Publié le 10 Sep 2013

Israël / Palestine : la guerre des gaufres au conseil communal de Liège

lechoucasbar-bar-barcelonnette-gaufres

Non ce n’est pas une bonne blague belge, la guerre des gaufres a fait son entrée, lundi, dans le conflit israélo-palestinien lors du conseil communal de Liège. En cause, un goûter offert uniquement à des enfants palestiniens, au vif mécontentement de l’élu libéral Raphaël Miklaski.

Dénonçant un déséquilibre, au détriment des enfants israéliens, dans la politique internationale de la ville, l’élu a demandé un complément d’information sur le point 23 de l’ordre du jour concernant la ratification d’une décision d’achat de gaufres aux fruits, dans le cadre d’une rencontre entre jeunes liégeois et palestiniens, à la fin juin.

“Quels jeunes ? Quelle rencontre ? Organisée par qui ? Où ? Quand ? Pourquoi  ? a-t-il demandé au bourgmestre Willy Demeyer.

Le bourgmestre, pas très au fait du dossier, a dû se faire communiquer le texte complet de la délibération.

Il s’agirait en fait d’un goûter, organisé au terme d’une année scolaire d’échanges entre des classes de primaire d’Agimont et de Basse-Wez, et les enfants gazaouis d’un établissement des nations unies. Ils ont été reçu par diverses autorités, notamment au parlement européen, avant de faire connaissances avec leurs “camarades” liégeois.

Dans l’incapacité de pouvoir expliquer pourquoi aucune initiative similaire n’a été organisée pour les enfants israéliens le bourgmestre a décidé de retirer le point de l’ordre du jour et a annoncé qu’il supporterait personnellement la dépense d’un montant de 171euros.

Sylvianne Abergel – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer