Publié le 16 Sep 2013

Directive anti-israélienne / UE : Védrine se mobilise contre Israël

Gaza-le-diagnostic-sans-concession-d-Hubert-Vedrine_article_landscape_pm_v8

Un groupe de 15 anciens responsables européens, coprésidé par l’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine, exhorte l’Union européenne de ne pas modifier ou retarder  la directive anti-israélienne sur les implantations, prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier et en particulier pour s’assurer qu’elle s’appliquera au programme de coopération scientifique Horizon 2020.

Ce groupe, qui compte d’anciens responsables européens de premier plan, comprend entre autre l’ancien chef de la diplomatie européenne Javier Solana, l’ancien Secrétaire général de l’OTAN Benita Ferrero-Waldner, l’ancien ministre des Affaires étrangères espagnol Miguel Moratinos et l’ancien Premier ministre néerlandais Andreas Van Agt.

Dans une lettre en date du mardi 16 septembre, adressée à tous les ministres européens des Affaires étrangères, ces personnalités demandent à l’Union européenne de ne pas céder aux pressions d’Israël et des États-Unis et d’appliquer pleinement cette directive anti-israélienne.

« Avec une grande préoccupation, nous avons pris note des récents appels à retarder, modifier ou même à suspendre les lignes directrices de la Commission européenne sur le financement des entités israéliennes dans les territoires occupés par Israël depuis juin 1967 »  ont-ils écrits en préambule de la lettre. « Nous vous demandons de respecter cet engagement en soutenant les lignes directrices et leur pleine application par les institutions de l’UE, notamment en ce qui concerne les négociations en cours sur la participation d’Israël au programme Horizon 2020. «  poursuit la lettre.

« Leur stricte application sert à rappeler que l’UE ne reconnaît pas et ne soutiendra pas les colonies et autres faits illégaux sur le sol… Ce sont ces faits sur le terrain, pas les lignes directrices, qui menacent de rendre impossible une solution négociée au conflit israélo-palestinien impossible » insiste la lettre.

« Si l’UE retarde ou suspend les lignes directrices ou ne les appliquent pas pleinement à l’accord avec Israël sur le programme Horizon 2020, cela pourrait miner davantage la confiance des Palestiniens dans le processus de négociation et dans leur capacité de poursuivre les pourparlers » préviennent-ils. « En d’autres termes, retarder ou suspendre les lignes directrices, est susceptible de saper les négociations, pas de les aider. «  conclue la lettre.

Samuel Guedj – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer