Publié le 8 Sep 2013

Directive anti-israélienne : John Kerry demande à l’UE de temporiser

Ashton-Kerry1

Près de deux mois après l’adoption par les 28 États membres de l’Union européenne d’une directive anti-israélienne, applicable dès 2014, interdisant tout financement de projets par l’UE de sociétés ou organismes israéliens établis ou ayant des ramifications dans les territoires disputés, les Etats-Unis, par la voix de son Secrétaire d’État John Kerry, ont demandé à l’UE de temporiser la mise en application de cette directive.

Les nouvelles « lignes directrices » européennes placeraient Israël devant un dilemme : soit renoncer à certains projets de coopération importants, soit admettre par écrit que les « colonies ne font pas partie du territoire israélien « .

Un haut responsable du département d’État a déclaré à la presse que John Kerry avait appelé les Européens à repousser l’entrée en vigueur de cette mesure perçue par les dirigeants israéliens comme un « tremblement de terre diplomatique » et un « diktat inacceptable ».

Pour la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, les lignes directrices controversées ne font « qu’écrire noir sur blanc la position actuelle de l’UE ».

Cependant, à la demande des Américains, Catherine Ashton a annoncé l’envoi d’une mission lundi en Israël pour s’assurer que les nouvelles règles soient appliquées avec discernement.

« Nous voulons bien sûr continuer à avoir une relation forte avec Israël », a déclaré Catherine Ashton. La diplomatie israélienne reste toutefois très sceptique sur un retrait pur et simple de la directive.

Samuel Guedj – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer