Publié le 23 Sep 2013

Le champion cycliste italien Bartali « Juste parmi les nations »

C’est sûrement la plus belle étape que Gino Bartali ait décroché. Le champion italien, mort en 2000, à l’âge de 85 ans, a été fait « Juste parmi les nations », lundi, par Israël. Il s’agit de la plus haute distinction décernée par l’Etat hébreux à ceux qui ont sauvé, au péril de leur vie, des Juifs pendant la Shoah.

Pour faire reconnaître par Yad Vashem les mérites du défunt champion, la communauté juive d’Italie, en particulier de sa ville, Florence, n’a pas ménagé ses efforts pour recueillir des témoignages directs manquants et décisifs.

« Pendant l’occupation allemande de l’Italie (à partir de septembre 1943), Bartali, un fervent catholique, faisait partie d’un réseau de sauvetage conduit par le rabbin de Florence Nathan Cassuto conjointement avec l’archevêque de Florence le cardinal Elia Angelo Dalla Costa », a expliqué dans un communiqué Yad Vachem, mémorial consacré au souvenir et à l’étude de la Shoah. « Gino Bartali servait de messager au réseau, dissimulant des documents falsifiés dans sa bicyclette et les transportant entre les villes, sous le couvert de son entraînement »

En effet, pour permettre de l’échappée belle à des Juifs en danger, Bartali quittait régulièrement son domicile florentin sous couvert de sorties d’entraînement pour faire le tour des couvents, dissimulant dans la selle et le cadre de son vélo des photos et autres documents pour établir de faux papiers. Bartali fut arrêté à deux reprises pendant la Seconde guerre mondiale, la première fois pour avoir cherché à trouver refuge au Vatican, la seconde après avoir participé à des envois de vivres.

Á la fin de la Seconde guerre mondiale, Bartali reprend la compétition et remporte un deuxième Tour de France, dix ans après le premier, en 1948. Victime d’un grave accident en 1953, il met un terme à sa carrière en 1955. Cinquante-huit plus tard, son nom va désormais être gravé sur un mur, dans la forêt de Jérusalem, aux abords de Yad Vachem, mur qui recense les 24.000 personnes considérées comme « Justes parmi les nations ».

Erika Stern – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer