Publié le 8 Août 2013

Un rare document d’Oskar Schindler daté de la guerre mis aux enchères

Par Eric Hazan

 

Une collection de documents rares appartenant à Oskar Schindler a été mise aux enchères en ligne aux Etats-Unis.

28864232e

Oskar Schindler, un industriel allemand, a sauvé durant la Shoah plus de 1 100 Juifs en les faisant travailler dans ses fabriques d’émail et de munitions situées respectivement en Pologne et en République tchèque. Il avait reçu, à titre posthume, en 1993, le titre de Juste parmi les nations de la part de l’Etat d’Israël et du Mémorial de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem.

Les listes d’employés qu’il avait soumises aux nazis sont passées à la postérité sous le nom de “Liste de Schindler”.

Parmi les documents vendus en ligne figure une lettre d’une page écrite en allemand et signée de la main d’Oskar Schindler. Datée du 22 août 1944, elle a été envoyée de son usine d’ustensiles en émail de Cracovie en Pologne où il employait plus de 1.000 Juifs d’un camp de concentration voisin, a expliqué mercredi Bobby Livingston, vice-président de RR Auction, une maison d’enchères du New Hampshire.

“Nous n’avons jamais vu de document Schindler daté de la guerre”, ajoute Livingston. “C’est exceptionnellement rare.”

Il s’agit d’une lettre d’introduction pour un des employés de Schindler, Adam Dziedzic, s’occupant du transfert de l’usine à Brnnec (Brunnlitz), dans la région des Sudètes, en République tchèque aujourd’hui.

Schindler avait été informé dans le courant de l’été 1944 que les nazis prévoyaient de fermer les usines ne participant pas à l’effort de guerre. Grâce à des pots-de-vin et à ses relations personnelles, il avait obtenu la permission de fabriquer des armes et de transférer l’usine – et ses ouvriers – à Brnnec.

“C’est le premier document que je vois vérifiant ce transfert et il est important parce que je pensais qu’il lui avait fallu beaucoup plus de temps pour obtenir ce genre de permission”, commente dans un communiqué David Crowe, historien de la Shoah et biographe de Schindler.

“Plus important, si Oskar n’avait pas obtenu ce genre de permission, il n’y aurait pas eu de Liste de Schindler”, souligne-t-il.

Le mois dernier, un des rares exemplaires de la “Liste de Schindler” a été mis aux enchères sur eBay, avec une mise aux enchères de départ de trois millions de dollars, aucun enchérisseur ne s’était manifesté.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer