Publié le 17 Août 2013

La mystérieuse “Zone 51” au cœur de l’alliance militaire israélo-américaine

alien2La CIA a rendu public, ce vendredi 16 Août, un rapport de 400 pages sur les activités de l’armée américaine dans la mystérieuse “Zone 51” entre 1955 et 1974. Soupçonnée d’abriter des expériences militaires sur des extra-terrestres et leur technologie, cette base secrète est au cœur de l’alliance militaire israélo-américaine.

La Zone 51 est une base américaine secrète située au Nevada mais son existence n’a été officialisée par le gouvernement américain qu’en octobre 2012. La fameuse “Zone 51” a alimenté de nombreuses rumeurs depuis les années 50. Mais loin des fantasmes de science-fiction, cette vaste base militaire du désert du Nevada abritait des secrets militaires bien réels.

Rejoignez-nous sur Facebook

Ce rapport rendu public par la CIA, rédigé par deux historiens de la CIA en 1992, tente d’expliquer en partie certains phénomènes assimilés à des objets volants non-identifiés (Ovnis). L’agence du renseignement américain affirme que la base secrète était en fait une zone de test d’avions-espion pendant la Guerre froide comme l’appareil mythique de reconnaissance U-2.

“A cette époque, personne ne soupçonnait que le vol habité était possible à 20.000 mètres, donc personne n’envisageait de voir un objet si haut dans le ciel”, expliquent les auteurs du rapport. Dès lors, si un U-2 volait dans les environs à haute altitude, le soleil se reflétait sur ses ailes argentées, ce qui “apparaissait pour un pilote de ligne, 12 000 mètres plus bas, comme un objet enflammé”, justifient-ils. Ce même phénomène pouvait également être constaté du sol.

En l’absence de révélations dans ce rapport sur l’existence d’un programme militaire américain sur des extra-terrestres ou sur leur technologies supposées avancées, l’un des secrets le mieux gardé sur la mystérieuse “Zone 51” pendant la Guerre froide est celui de l’alliance militaire israélo-américaine.

En fait, la “Zone 51” permettait de tester du matériel de guerre (avions et nouvelles armes) et aussi d’analyser en toute quiétude les équipements de l’ennemi. Les Etats-Unis s’intéressent de près et en particulier, à un nouvel avion construit par l’armée russe, le MiG 21. Ce nouvel appareil ultra-perfectionné fait la fierté des soviétiques et des pays arabes.

Israël, confronté directement aux MiG 21 des armées arabes, et faisant face à l’embargo militaire français sur les armes décrété par le Général De Gaulle, se donne alors pour mission de mettre la main sur le joyau de l’armée de l’air soviétique.

Au début des années 1960, Le Mossad, l’agence israélienne du Renseignement, tente de faire déserter un pilote de l’armée de l’air égyptienne avec son MiG 21, très vite, l’opération tourne au fiasco, la cellule est démasquée, trahie par le pilote égyptien, trois agents sont pendus en décembre 1962.

Rejoignez-nous sur Facebook

Courant 1963, le Mossad monte “L’Opération Diamond” (“Mivtza Yahalom” en hébreux), son objectif ; faire déserter un pilote de l’armée de l’air iraquienne avec son MiG 21.

Les Israéliens, par l’intermédiaire d’un homme d’affaires juif irakien, concentrent leurs efforts sur un certain Munir Redfa, chrétien syriaque, pilote dans l’armée de l’air irakienne, très vite, il s’avère que la cible est prête à collaborer, après avoir reçu des garanties pour sa nouvelle vie pour lui et sa famille.

Le 16 août 1966, sous couvert d’une mission d’entraînement, Munir Redfa quitte l’espace aérien irakien, survole la Jordanie sous escorte de Mirage israéliens en direction de la base militaire israélienne de Hatsor. L’un des plus beaux coups du Mossad de sa jeune histoire.

151_0

Les Israéliens négocient alors avec les Américains des contrats d’armements en tout genre en échange du transfert de l’appareil capturé.  Israël est alors largement récompensé puisqu’il reçoit en échange des avions F-4 Phantom II.

En 1968, le MiG 21 après avoir subi des tests en Israël, est envoyé aux Etats-Unis dans la fameuse zone 51 sur la base aérienne secrète de Groomlake au cœur du désert Nevada.

Des programmes militaires israélo-américains top-secret voient alors le jour dans le but de trouver les points faibles des MiG 21 et de parfaire l’entraînement des pilotes américains et israéliens qui devaient les affronter.

Durant la Guerre des Six Jours et la Guerre de Kippour, les pilotes Israéliens exploitent les faiblesses découvertes grâce aux études menées conjointement avec les Américains sur le MiG 21.

Cette coopération israélo-américaine permet alors aux Américains de mettre au point de nouveaux appareils révolutionnaires, les bombardiers furtifs. Les Etats-Unis mettent en échec au niveau mondial les Soviétiques au niveau de la suprématie aérienne, la Guerre Froide, d’un point de vue militaire est remportée alors par les forces armées américaines.

A ce jour, à défaut d’extra-terrestres, Israël est la seule “force étrangère” à avoir été aussi étroitement liée aux armes secrètes américaines testées dans la mystérieuse “Zone 51“.

Les documents concernant la “Zone 51” ont été publiés en vertu de la Loi sur la liberté de l’information (Freedom of Information Act) adoptée par le Congrès américain en 2005.

Par Yaakov Tannenbaum – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer