Publié le 3 Juil 2013

Un nombre record de ministres pro-palestiniens dans le nouveau gouvernement australien

Par Arié Azoulay

 

Le Premier ministre australien a annoncé hier la composition de son nouveau gouvernement travailliste, une nouvelle équipe qui comprend un nombre record de ministres connus pour leur sympathie à la cause palestinienne.

Kevin Rudd, le nouveau Premier ministre a nommé Anthony Albanese au poste de vice-Premier ministre et de ministre des Infrastructures et des Transports, il est membre fondateur du groupe parlementaire d’amitié Australie- Palestine, il se décrit comme « un ardent défenseur de la justice pour les Palestiniens ».

Rejoignez-nous sur Facebook

Albanese a récemment déclaré à la télévision australienne qu’il est « très critique de beaucoup de politiques d’Israël” et que la lutte contre le terrorisme ne libère pas Israël de ses obligations en vertu du droit international ». Concernant le boycott d’Israël et des produits israéliens, il est un peu plus nuancé sur cette question, pour lui cette campagne est « maladroite et contre-productive ».

Ce nouveau gouvernement, composé de 11 femmes, un nombre record dans l’histoire de la politique australienne, comprend un tout nouveau ministère, celui du Développement international confié à Melissa Parke qui a travaillé pour la division juridique de l’UNRWA, l’Agence de l’ONU qui aide les réfugiés palestiniens.

Ed Husic, musulman non-pratiquant, d’origine bosniaque, a été nommé ministre en charge des relations avec le Parlement. L’an dernier, il a mené une intense campagne pour que l’Australie vote son appui à un statut amélioré pour la Palestine à l’ONU. Ed Husic a été en 2007, le premier homme politique australien a prêté serment sur le Coran.

Bob Carr, qui reste à la tête du ministère des Affaires étrangères, a récemment contrarié beaucoup de dirigeants juifs, en se déclarant plus que favorable à l’étiquetage des produits israéliens issus des implantations israéliennes, qui sont, selon lui, « illégales de par le droit international ».

De hauts fonctionnaires juifs australiens, sous couvert de l’anonymat, ont confié au journal israélien Haaretz, leur préoccupation réelle concernant le changement de gouvernement. Pour l’un d’entre eux, la nomination de Melissa Park « est assez révélatrice » des changements à venir contre Israël.

Les dirigeants juifs et sionistes australiens ont publié, quant à eux, des déclarations la semaine dernière, remerciant l’ancienne Premiere ministre Gillard pour son « fervent soutien » à Israël et ont salué la position ferme du nouveau Premier ministre sur le programme nucléaire iranien, son opposition à la campagne pour le boycott d’Israël, et son soutien à une solution à deux Etats.

Alors qu’un haut fonctionnaire juif, proche du Premier ministre Rudd, a révélé : « au cours de son premier mandat de PM, il s’est avéré être un hypocrite total sur Israël. Je ne pense pas que cela va changer. Son parti pris contre Israël est quelque chose qui j’en ai bien peur, va s’accentuer au cours de son second mandat ».

saudi-arabia-turki-al-faisal-kevin-rudd-120410jpg-4ac8696552f49965

Tous les politiciens australiens pro-israéliens ont été mis à l’écart, comme Bill Shorten, Mike Kelly et Richard Marles.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer