Publié le 5 Juil 2013

Silence du Hamas, isolé diplomatiquement, après la chute de Morsi

Par Faouzi Ahmed

 

Suite à la décision de l’armée égyptienne de destituer Mohamed Morsi et d’écarter du pouvoir les Frères musulmans, ses alliés idéologiques, les principaux dirigeants du Hamas sont restés silencieux ce jeudi.

3074537869

Les dirigeants du Hamas ont évité les médias jeudi et le mouvement islamiste n’a pas eu de réaction officielle aux événements en Egypte.

Rejoignez-nous sur Facebook

« Nous prions Dieu de préserver la sécurité et la stabilité de l’Egypte et de son peuple et d’éviter un bain de sang », s’est limité à dire à Reuters, un porte-parole du Hamas, Ihab Ghoussein.

La chute du président égyptien prive le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza d’un voisin bienveillant, ce qui pourrait, espère-t-on du côté de l’Autorité palestinienne, inciter le Hamas à prêter une oreille plus attentive aux propositions de Mahmoud Abbas en vue d’une relance du processus de réconciliation inter palestinienne et de partage du pouvoir.

Le silence du Hamas traduit probablement sa volonté de ne pas indisposer l’armée égyptienne, qui redevient de facto son principal interlocuteur pour la gestion du terminal frontalier de Rafah, seule porte de la bande de Gaza ouverte sur le monde extérieur.

« C’est un jour historique pour l’Egypte et c’est une leçon pour nous. Le Hamas devrait prendre note de ce que la volonté du peuple peut accomplir », a réagi Yasser Abed Rabbo, un dirigeant de l’Organisation de libération de la Palestine.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer