Publié le 17 Juil 2013

« Opération Dernière Chance II » une course contre la montre du Centre Simon Wiesenthal

Par Samuel Guedj

 

Une campagne de la « dernière chance » pour trouver les criminels de guerre nazis et les traduire en justice sera lancée la semaine prochaine en Allemagne, près de 70 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale.

05nazi2-600

Les chasseurs de nazis ont été encouragés par l’accusation le mois dernier, en Hongrie, de Laszlo Csatary, âgé de 98 ans, responsable de la déportation de Juifs à Auschwitz et par l’arrestation en Allemagne de Hans Lipschis, un ancien garde présumé au camp de concentration d’Auschwitz.

Rejoignez-nous sur Facebook

« Opération Dernière Chance II » est le nom donné à la campagne de publicité du Centre Simon Wiesenthal, qui commence le 23 juillet et comprend des affiches dans les grandes villes afin de solliciter l’aide du public dans la traque des bourreaux.

Elles seront exposées à Berlin, Hambourg et Cologne en collaboration avec la société WALL AG de la publicité extérieure. Sur les affiches de campagne figure un numéro de hotline pour quiconque possède des renseignements.

Des récompenses jusqu’à 25 000 euros (32 600$) sont proposées.

Une des affiches est une photographie en noir et blanc de la tristement célèbre « porte de la mort » au camp d’extermination nazi de Birkenau avec la voie ferrée menant à elle. Le slogan « Tardif, mais pas trop tard » est gravé dessus.

« Nous avons deux ou trois ans au maximum, c’est tout, » a déclaré à Reuters Efraim Zuroff, chef du Bureau d’Israël du Centre Simon Wiesenthal,

« Chaque accusation est un rappel important que la justice pour les victimes de l’Holocauste peut encore être faite, et un âge avancé ne diminue pas la culpabilité  » dit-il.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer