Publié le 29 Juil 2013

Martin Indyk, le nouveau négociateur américain, pro-implantations israéliennes

Par Katty Scott

 

A peine nommé nouvel émissaire spécial pour les négociations de paix israélo-palestiniennes par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, l’ancien ambassadeur en Israël Martin Indyk, est déjà accusé par l’Autorité palestinienne d’être un pion d’Israël.

IMG_9513

Nabil Shaath, l’ancien négociateur palestinien et fin connaisseur des arcanes du processus de paix, a accusé Martin Indyk « d’être partial, pro-israélien et partisan des implantations israéliennes « .

Martin Indyk, 62 ans, avait été ambassadeur en Israël à deux reprises, de 1995 à 1997 puis de 2000 à 2001. Il était l’un des plus proches conseillers du président Bill Clinton durant les négociations de Camp David. Lors des négociations de Camps David en 2000, l’ancien négociateur palestinien Mohammed Dahlan l’accusa d’avoir « un parti pris pro-israélien et des opinions négatives envers les Palestiniens ».

Né en juillet 1951 à Londres, il avait émigré aux Etats-Unis dans les années 1980 avant d’en acquérir la nationalité en 1993. Il a été membre du principal groupe de pression américain pro-israélien American Israel Public Affairs Commitee (Aipac) et a été le directeur exécutif du très influent Washington Institute of Near East Policy, un think tank pro-israélien.

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer