Publié le 19 Juil 2013

Louis-Lazare Eliezer Zamenhof, “Docteur Espéranto”

Par Perla Amiel

 

Louis-Lazare (Eliezer) Zamenhof (1859-1917)

L’espéranto est l’histoire pleine d’espérance d’une belle langue créée par amour pour l’humanité afin de réaliser un rêve cher à l’âme juive : l’universalité. 

esperanto_black_by_kidarias01-d3kijx0

Célèbre adepte espérantiste, Jules Vernes dira : ”La clef à une langue internationale perdue dans la tour de Babel peut être trouvée dans l’utilisation de l’espéranto”. Mais l’ambition de Louis Lazare Zamenhof, médecin juif polonais, surnommé aussi ‘‘l’homme qui a défié Babel” est toute autre. En créant l’espéranto, c’est davantage un problème humanitaire qu’un problème linguistique qu’il cherchera à résoudre. 

427px-1908-kl-t-zamenhofLorsqu’Eliezer Zamenhof naît le 15 décembre 1859 à Bialystok, la Pologne n’existe plus. Sa ville natale fait partie intégrante de la Russie tsariste et est habitée par des polonais, des allemands, des russes et diverses minorités.

Très tôt, le jeune Zamenhof est le témoin sensible d’affrontements haineux entre les diverses communautés et s’interrogera sur le moyen de favoriser la communication entre les différentes cultures afin d’éradiquer les préjugés. Il écrira plus tard : ”Personne ne peut ressentir autant qu’un juif du ghetto, le malheur de la division humaine…ma judéité a été la cause principale pour laquelle, dès la plus tendre enfance, je me suis voué à une idée et à un rêve essentiel, au rêve d’unir l’humanité…” 

Adolescent doué de 15 ans, il se familiarise avec plusieurs langues et élabore en 4 ans, son premier projet de langue universelle. A la demande de son père, qui craint que des documents semblant chiffrés ne lui attirent des ennuis, il interrompt ce projet durant ses études de médecine à Moscou, mais continue de s’intéresser aux langues. Il en maîtrise déjà plus d’une douzaine. A 20 ans, il construit la première grammaire de yiddish, déposée aujourd’hui à la bibliothèque de Tel-Aviv.

Rejoignez-nous sur Facebook

En réaction aux pogroms anti-juifs de 1881, suscités par l’assassinat du tsar Alexandre II, il fonde avec d’autres étudiants juifs l’organisation sioniste clandestine ”les Amoureux de Sion”. Mais bientôt, il estime qu’un patriotisme juif est contraire à son aspiration à unir les peuples. Il se retire du mouvement, convaincu qu’au service de l’humanité toute entière, il servira mieux son peuple et lui restituera sa dignité.

Cependant, craignant l’oppression tsariste, son père détruit ses manuscrits, mais Zamenhof parvient à reconstituer l’essentiel de ses notes.

Médecin Généraliste, il se spécialise en ophtalmologie et exerce à Varsovie dans les milieux défavorisés. La nuit, il s’attele à la tâche de donner à sa langue universelle, une structure linguistique simple qui puisse être rapidement acquise et maîtrisée par tous en tant que deuxième langue.

Le 26 juillet 1887, après plusieurs refontes et bien des embûches parmi lesquelles la censure tsariste, c’est avec l’aide financière de son futur beau-père que le projet définitif est publié sous forme de manuel en russe intitulé ”Langue internationale’’ signé du pseudonyme ”Docteur Espéranto”. Inspirée des langues indo-européennes, c’est la version de base de la langue qui va se consolider et évoluer jusqu’à nos jours sous le nom d’espéranto, celui qui espère…

Comprenant que la réussite d’une langue dépend de la possibilité de l’utiliser dans la vie courante, Zamenhof va l’éprouver et la roder en traduisant des oeuvres maîtresses de la littérature mondiale : Dickens, Shakespeare, Molière… et plusieurs extraits de la Bible. Il écrit tant en prose qu’en vers, insufflant à l’espéranto l’âme d’une véritable langue vivante.

Rejoignez-nous sur Facebook

Des avis favorables à l’espéranto des plus éminents linguistes de l’époque se manifestent peu à peu tant pour son expressivité et sa précision que son esthétique. Rapidement, le nombre d’adeptes grandit, parmi lesquels des célébrités tels Tolstoï ou Jules Vernes…En 1895, la langue franchit les frontières de l’empire russe et gagne les autres continents. En 1900, des sociétés d’espéranto se fondent.

La consécration arrive en 1905, durant le premier congrès universel d’espéranto avec près de 700 participants de 20 pays. Son rêve de réconcilier les hommes à travers l’espéranto est unanimement applaudi.

L’Académie d’Espéranto est créée en 1908. Les congrès mondiaux se succèdent, jusqu’à nos jours, avec un nombre croissant de participants.

En 1912, Zamenhof renonce à ses droits d’auteurs : pour lui, l’espéranto doit être la propriété de l’humanité et non d’une personne, d’un groupe ou d’une nation.

En 1914, un congrès prévu à Paris réunissant 50 pays est annulé : la Première Guerre Mondiale vient d éclater. Zamenhof n’en verra pas la fin. Il décède le 14 avril 1917.

Mais Zamenhof a vu juste : l’espéranto ne dépendant plus de son initiateur, sa disparition n’affectera en rien son développement.

Bien que n’ayant pas atteint sa vocation humanitaire initiale, l’espéranto est la seule langue construite encore vivante qui progresse avec plus de 2 millions de locuteurs sur les cinq continents. Une dizaine de milliers en ont fait leur langue maternelle. Partout dans le monde, rues et statues rappellent le souvenir de Zamenhof.

Mais qu’aurait ressenti ce grand humaniste, s’il avait vécu assez longtemps pour voir son fils et ses deux filles périr dans les camps nazis, à une époque où cette humanité en laquelle il espérait tant, avait adopté une seule langue, celle du silence…

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer