Publié le 29 Juil 2013

John Kerry massacre l’environnement pour tenter de relancer le processus de paix

Par Katty Scott

 

Le site américain The Washington Free Beacon s’est intéressé de près au coût sur l’environnement du marathon diplomatique du Secrétaire d’Etat américain, pour sauver le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, les résultats sont assez édifiants.

large

Nul ne sait si un jour le Secrétaire d’Etat américain John Kerry laissera sa trace dans l’Histoire pour avoir un jour, peut-être, sauver la paix entre Israéliens et Palestiniens, en attendant, une chose est sûre, ses nombreux déplacements à l’international pour relancer le processus de paix ont un impact catastrophique sur l’environnement selon le résultat des calculs de son empreinte carbone. John Kerry a émis à lui tout seul trois fois plus de carbone que l’américain moyen.

Rejoignez-nous sur Facebook

Selon l’étude d’impact environnemental du site américain The Washington Free Beacon, le Secrétaire d’État John Kerry et ses conseillers ont émis plus de 35,4 tonnes de dioxyde de carbone dans l’environnement au cours de leurs tractations diplomatiques.

John Kerry et ses collaborateurs ont dépensé, en six voyages, près de deux fois la quantité de carbone que l’Américain moyen émet chaque année, selon une analyse fondée sur les statistiques de l’US Energy Information Administration.

map-kredo1

Le Secrétaire d’Etat américain a produit à lui seul plus de 26 037,11 kg de CO2.

Toujours selon l’étude en question, ces déplacements diplomatiques ont déjà coûté la bagatelle de plus de 2 274 497$ aux contribuables américains, à l’heure où de nombreux programmes sociaux américains font l’objet de coupes budgétaires.

Selon l’Agence américaine de Protection de l’Environnement, ces « activités humaines comme les déplacements diplomatiques de John Kerry modifient le cycle du carbone d’une manière qui pourrait être dangereuse ».

Un comble quand on sait que le Secrétaire d’Etat américain se drape souvent de la toge blanche de la lutte pour l’environnement, pour donner des leçons aux pays émergents comme à l’Inde le 23 juin dernier.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer