Publié le 14 Juil 2013

En Pologne, un consensus politique douteux plane sur l’interdiction de l’abattage rituel

Par Eric Hazan

 

Très mauvaise nouvelle pour la communauté juive de Pologne, selon le quotidien polonais Gazeta Wyborcza, le Parlement polonais (la Diète), a voté le maintien de l’interdiction de l’abattage rituel avec 222 voix pour, 178 contre et 9 abstentions. La Pologne s’est alignée depuis le 1er janvier 2013 sur la législation européenne en la matière, qui interdit l’abattage rituel sauf à certaines conditions et de manière limitée à l’exemple de la France.

D72B351156DC536420562290368EBC_h439_w622_m2_q80_cAvKEKAwu

Pourtant, ce projet de loi autorisant l’abattage rituel et rejeté par la Diète, avait été préparé et soutenu par le gouvernement polonais. Le ministre de l’Agriculture Stanislaw Kalemba (du Parti paysan) a expliqué que la Pologne était un grand exportateur de viande halal et kacher. “Pourquoi interdire l’abattage rituel chez nous puisqu’il est légal ailleurs ?”, a-t-il demandé.

Contre ce projet de loi, la gauche polonaise. Trente-huit députés de la majorité parlementaire ont ignoré la consigne du vote et ont voté contre le projet de leur propre gouvernement. Andrzej Halicki, chef de la commission des Affaires étrangères de la Diète, a expliqué bien avant le vote que ce projet “cautionnait la barbarie à l’encontre des animaux”.

“C’est une mauvaise nouvelle pour les sadiques”, a écrit sur Twitter Leszek Miller, la chef de l’Alliance de la gauche démocratique (un parti postcommuniste).

Ce projet de loi a su créer d’une certaine manière une unanimité politique car même le parti d’opposition Droit et justice (PiS) a aussi voté contre l’abattage rituel (sauf deux de ses députés), mais les raisons avancées par le PiS sont très loin de celles avancées par les défenseurs des droits des animaux.

Cité par l’hebdomadaire Wprost, le chef de PiS Jaroslaw Kaczynski a accusé dans une attaque à caractère anti-juive, le Premier ministre Donald Tusk de s’être empressé à autoriser l’abattage parce que c’était dans l’intérêt d’un “certain petit, mais très influent lobby”.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer