Publié le 12 Juil 2013

Barhein, tout l’or du monde pour les perles rares israéliennes

Par Déborah Partouche

 

Le gouvernement du Qatar déroule le tapis rouge aux propriétaires israéliens du collier de perles estimé le plus cher du monde afin de les convaincre de le vendre à de richissimes saoudiens.

337538_zhemchug_rakovina_rakushka_zhemchuzhina_marko_more_1920x1340_(www_GdeFon_ru)

Orna et Isaac Levy, qui ont fondé en 1986, la prestigieuse marque israélienne de joaillerie Yvel, dont les collections de perles et de pierres précieuses sont vendues dans le monde entier, ont reçu récemment une offre inhabituelle : le gouvernement du Qatar les a invités à venir à Bahreïn pour vendre une pièce unique de joaillerie à de richissimes clients saoudiens prêt à tout pour l’acquérir.

Rejoignez-nous sur Facebook

Le collier fait partie de la collection privée d’Orna et d’Isaac Levy, il serait composé de perles de culture de 20/28mn de plus de 26 ans d’âge, trouvées dans d’immenses coquilles.

MCMS_IMG_1_1__73

Le couple a commencé à recueillir les précieuses perles il y a 11 ans et vient seulement de terminer le collier estimé à 1,3 millions de dollars.

Avant de se rendre à l’invitation du gouvernement Qatari, Orna et Isaac Levy seront les hôtes de prestige d’une famille royale asiatique aux Philippines, à laquelle le tant convoité collier de perles sera présenté.

3487612123_2bca384fe5

Selon de récents chiffres de l’Association du fabricant israélien de bijoux, Yvel a généré plus d’un milliard de dollars de revenus annuels. Ses bijoux sont vendus dans plus de 650 magasins au niveau international ; ses modèles, haut de gamme de perles, de saphirs multicolores et d’or, sont portés sur les plus prestigieux tapis rouge par des célébrités comme Scarlett Johansson, Katy Perry, Selena Gomez ou Rihanna.

Le joailler israélien a reçu de nombreux prix prestigieux, tel l’Oscar du monde du bijou en 2011.

Orna et Isaac Levy se considèrent et se qualifient de sionistes et ne s’en cachent et ont à cœur d’aider les nouveaux immigrants juifs. Sur les 100 employés que comptent leur entreprise, 90 ont fait leur Alya, une grande partie d’origine éthiopienne. Isaac, fils d’un immigrant juif argentin n’a jamais oublié les difficultés qu’a traversées sa famille pour s’intégrer à la société israélienne.

Et c’est à ce titre qu’il a créé, avec le soutien financier de l’Etat d’Israël, Megemeria, un cursus professionnel gratuit d’apprentissage de la joaillerie aux nouveaux immigrants. Avec l’espoir « de les aider et d’être fier de contribuer à l’essor d’Israël ».

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer