Publié le 14 Juin 2013

Poutine confisque et confine au musée juif de Moscou les archives Habad-Loubavitch

Par Katty Scott

 

Le président russe Vladimir Poutine a inauguré hier la salle du nouveau Musée juif de Moscou où est actuellement transférée une collection de livres sacrés réclamée par les Etats-Unis, estimant que la controverse était close.

putin--621x414

M. Poutine avait apporté en février son soutien au transfert de la collection dans ce musée à Moscou, la Russie refusant depuis des années de la remettre au mouvement religieux juif hassidique Habad-Loubavitch basé à New York, qui la réclame.

Rejoignez-nous sur Facebook

« J’espère que le transfert au Musée juif et Centre de la Tolérance de la bibliothèque Schneersohn, qui suscite l’intérêt et a une grande valeur pour le peuple juif, pas uniquement pour les Juifs russes mais aussi pour les Juifs vivant dans d’autres pays, permettra de clore définitivement ce problème », a déclaré M. Poutine après avoir examiné certains livres.

La collection compte 12.000 livres et 50.000 documents, dont plus de 380 manuscrits. Elle avait appartenu autrefois au rabbin Joseph Isaac Schneersohn, du village de Lioubavitchi (région de Smolensk, ouest), l’un des centres du mouvement religieux juif hassidique, expulsé de l’URSS dans les années 20.

En janvier, la justice américaine avait condamné la Russie à des pénalités de 50.000 dollars par jour si elle persistait à refuser de transmettre la collection au Habad-Loubavitch.

Les représentants de cette communauté se considèrent comme les « héritiers légitimes » de Joseph Isaac Schneersohn, qui avait émigré aux Etats-Unis en 1940.

M. Poutine a visité la salle de lecture avec le ministre de la Culture Vladimir Medinski, le Grand rabbin de Russie Berel Lazar et le président de la Fédération des communautés juives de Russie Alexandre Boroda.

Une partie de la collection avait été nationalisée à l’époque soviétique et placée dans la Bibliothèque d’Etat russe.

Une autre partie avait été transférée par Schneersohn en Pologne, où elle a été saisie par les nazis lors de la deuxième guerre mondiale, mais rapportée en Russie par les troupes soviétiques après la chute du IIIe Reich. Cette autre partie se trouve dans les archives militaires russes.

Environ 4.500 volumes de ces archives doivent être progressivement transférés d’ici la fin de l’année au Musée juif de Moscou, l’un des plus grands au monde. Le public pourra les consulter dans une salle de lecture.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer