Publié le 3 Juin 2013

La France, le Royaume Uni et Israël maintiennent leur capacité de dissuasion nucléaire

Par Samuel Guedj

 

Trois pays disposant de l’arme atomique, la Chine, l’Inde et le Pakistan, accroissent leur arsenal nucléaire, alors que les cinq autres le réduisent ou le maintiennent, a indiqué l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) dans un rapport lundi.

israel_nuclear_1077676_620x350

La Chine a aujourd’hui 250 têtes nucléaires contre 240 en 2012, le Pakistan 100 à 120 contre 90 à 110, et l’Inde entre 90 et 110 contre 80 à 100, indique le rapport.

Cette course aux armements est d’autant plus inquiétante que le Sipri juge « fragile » la paix en Asie, vu les « tensions croissantes depuis 2008 » comme entre Inde et Pakistan, entre les deux Corées, ou encore, entre Chine et Japon.

Les pays qui réduisent leur arsenal sont les signataires du traité de désarmement nucléaire START, la Russie (8.500 têtes aujourd’hui) et les Etats-Unis (7.700).

La France (300 têtes), le Royaume-Uni (225) et Israël (80) le gardent au même niveau.

Ces chiffres sont des estimations dont le Sipri reconnaît plus ou moins fiables selon les pays, la Chine maintenant par exemple une opacité totale, tandis que la Russie est de moins en moins transparente. Le Sipri suppose que la Corée du Nord et l’Iran n’ont pas encore réussi à se doter de l’arme nucléaire.

Pour le centre de recherche, la baisse quantitative de l’armement n’est pas synonyme de réduction de la menace nucléaire.

« Il y avait peu de choses pour nous insuffler l’espoir que les pays possédant l’arme nucléaire aient sincèrement la volonté d’abandonner leur arsenal. Les programmes de modernisation à long terme en cours dans ces Etats, montrent que les armes nucléaires sont toujours une marque du statut international et de puissance » a affirmé le coordinateur de la recherche sur le nucléaire au Sipri, Shannon Kile, dans un communiqué.

Dans le domaine des armes chimiques et biologiques, la réduction des stocks pour laquelle milite le Sipri, n’a progressé que lentement. Les Etats-Unis et la Russie n’ont pas détruit toutes leurs armes chimiques en 2012 contrairement à ce qu’ils avaient promis, et la Syrie s’est dite prête à les employer en cas d’attaque étrangère.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer