Publié le 26 Juin 2013

La Cour Suprême israélienne rappelle à la loi la mairie de Tel Aviv sur le Shabbat

Par Arié Azoulay

 

La municipalité de Tel Aviv s’est vu rappelée, mardi, à la loi par la Cour Suprême israélienne qui a exigé qu’elle « agisse de manière ferme pour s’assurer que les supermarchés Am Pm et Tiv Ta’am ferment le samedi » et ce, suite à une procédure judiciaire engagée contre elle par un magasin d’alimentation de la ville.

3584207286

En 2007, des épiciers ont déposé une requête auprès de la Cour de district de Tel-Aviv, affirmant que la loi sur l’ouverture des magasins pendant le Shabbat est appliquée inégalement. Les petits supermarchés sont forcés de fermer pour éviter des amendes, alors que les grandes chaînes préfèrent, quant à elle, payer des amendes, gagnantes, en tout état de cause, beaucoup plus, en ouvrant le samedi.

Les juges estiment que la municipalité devrait envisager d’utiliser d’autres mesures de mise en application, vu que l’imposition d’amendes, comme c’est le cas actuellement, ne parvient pas à atteindre l’objectif de la loi.

« Ce n’est pas une question de philosophie « religieuse » ou « laïque ». La décision découle de l’idée que la loi, y compris celle du shabbat, doit être respectée » justifie la Cour Suprême.

La municipalité de Tel Aviv qui dispose de 60 jours pour faire appel de cette décision indique toutefois que «Tel-Aviv continuera d’être une ville libre » et qu’elle étudiera le jugement pour trouver « une solution qui permettra d’équilibrer les choses. ».

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer