Publié le 5 Mai 2013

Washington et l’opposition israélienne attendent la réponse de Netanyahu sur l’initiative de la Ligue arabe

Par Serge Dahan

 

« Vous ne pouvez pas agir comme si rien ne s’était passé » a déclaré la leader de l’opposition Shelly Yacimovich à Benjamin Netanyahu, suite à la déclaration de la Ligue arabe qui propose l’échange de territoires dans le cadre d’un règlement permanent avec les Palestiniens.

F120718MA02-635x357

Les États-Unis s’attendent aussi à ce que le Premier ministre Netanyahu salue cette nouvelle initiative.

Yacimovich a convoqué en réunion extraordinaire le parti travailliste à Jérusalem « Cette semaine, nous avons assisté à un développement significatif qui ne peut absolument pas être minimisé » a déclaré Yachimovitch. « Si le Premier ministre du Qatar avec des représentants de la Ligue arabe sont familiers d’une solution à deux États, parler d’échanges de terres et de changements au sujet des frontières de 67 est complètement nouveau et on ne peut pas faire comme si rien ne s’était passé. (…) Le Premier ministre doit saluer cette initiative. Si elle porte ses fruits ou pas ne se produira jamais si le Premier ministre ne répond pas favorablement à cette initiative. Dans le pire des cas, il contribuera à notre image dans le monde ».

Livni, responsable des pourparlers avec les Palestiniens, a rencontré le secrétaire d’Etat américain John Kerry.  La réunion s’est tenue dans une « atmosphère positive», mais n’a pas obtenu de résultats réels. Les États-Unis sont quelque peu déçus que le Premier ministre Netanyahu n’ait toujours pas abordé cette nouvelle initiative de la Ligue arabe et Washington attend sa réponse.

Livni a également rencontré le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Ban qui appelle Israël à ne pas construire dans la zone E1. Il a salué la décision du gouvernement de libérer des prisonniers palestiniens en grève de la faim et a exprimé sa satisfaction pour les progrès réalisés dans la position de la Ligue arabe, soulignant que la reprise du processus de paix relève d’un intérêt commun pour Israël, les Palestiniens mais aussi pour la communauté internationale.

Pendant ce temps, La Chine, partenaire surprise pour ces négociations, a proposé d’organiser, et « avec plaisir » sur son territoire, une réunion entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour relancer les négociations.

En effet, Netanyahu et Abbas vont rester en Chine, en même temps, pendant environ trois jours.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer