Publié le 12 Mai 2013

Un fond israélo-américain pour venir en aide aux victimes syriennes

Par Robert Langlois

 

Un groupe d’homme d’affaires israélo-américains ont créé un fond pour venir en aide aux victimes syriennes.

Screen-Shot-2013-05-10-at-9_16_15-AM

C’est le chef de ce groupe, Moti Kahana, qui a révélé cette information pour le quotidien israélien Yediot Aharonot, en marge d’une rencontre organisée par l’Institut de Washington pour la politique du Proche Orient, think tank connu pour ses tendances pro-israéliennes.

«  Nous, juifs et Israéliens ne pouvons admettre que des femmes et des enfants puissent être égorgés si près de nous », a-t-il déclaré au journal israélien. Signalant avoir lui-même accordé à ce fond une somme s’élevant à 100.00 dollars.

Durant son intervention devant l’institut américain, Kahana qui a dit qu’il vit dans le New Jersey alors que sa famille vit en Israël, a arboré un drapeau de l’insurrection syrienne, dévoilant que son frère Steeve, un réserviste de l’armée israélienne dans les services médicaux soigne les blessés syriens qui tentent de se réfugier en Israël.

Il signale entre autre s’être rendu en Syrie, « comme s’il se rendait à Tel Aviv ». « Nous avons recueilli des centaines voire de milliers de dollars dans les deux dernières années et je suis chargé de transférer des dons à des organisations libérales en Syrie », ajoute-t-il. Il devrait poursuivre son opération de collecte de fonds dans les synagogues.

Selon lui, les réactions israéliennes à cette initiative sont plutôt favorables sachant que le groupe compte quelques membres de la Knesset israélienne.

Le Yediot Aharonot précise qu’à la rencontre de l’institut, sont intervenus deux représentants de l’opposition syrienne. L’un d’entre eux, un membre de la diaspora syrienne aux Etats-Unis ayant requis l’anonymat a salué les dernières attaques israéliennes contre des positions syriennes le week-end dernier, les qualifiant « d’opération chirurgicale d’une haute précision », et demandant aux Etats-Unis de «  bombarder les positions des forces du régime de Bachar » et que « Assad ne va jamais fuir, alors que le pays est repris par al-Qaïda d’une part et l’Iran et le Hezbollah de l’autre », dit-il.

Quant à son associé, il a tenu à rassurer Israël que « le prochain gouvernement démocratique syrien apaisera les tension avec Israël ».«  Il n’y a aucune raison pour que les démocraties soient hostiles les unes aux autres. Et si Israël accepte de faire des compromis dans les hauteurs du Golan, la Syrie pourra établir la paix avec lui, parce que sinon il n’y a pas d’animosité entre les deux peuples », a-t-il déclaré.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer