Publié le 28 Mai 2013

Que négocie en secret la France avec l’Iran ?

Par Samuel Guedj

 

Une délégation française, dirigée par Jean-François Girault, directeur Afrique du Nord et Moyen Orient du Ministère français des Affaires étrangère s’est rendu à Téhéran pour discuter des relations bilatérales et de questions régionales à leur tête la question syrienne, a rapporté l’agence d’information iranienne Farsnews.

Le directeur Afrique du Nord et Moyen Orient du ministère français des Affaires étrangères, s’est entretenu avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères en charge du département Europe-Amérique, Ali-Asghar , des relations bilatérales et de la situation en Syrie.

A l’issue de cette réunion,  Ali-Asghar Khâji a affirmé que «vu sa place et son rôle saillant dans la région, la république islamique d’Iran cherche à renforcer la paix et la stabilité régionales et internationales, ainsi qu’à étendre l’interaction et la coopération avec les pays européens, sur fond des principes immuables de sa politique étrangère ».

La délégation française,  a aussi rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères iranien en charge du département des affaires africaines , Hossein Amir-Abdollahian.

Ce dernier a réitéré lors de cette rencontre, les positions de Téhéran envers la crise syrienne, rejetant « toute ingérence étrangère dans l’avenir de la Syrie », soulignant que « l’Iran soutient une solution politique sur la base de solutions démocratiques et sur la tenue d’élections  afin que le peuple syrien puisse prendre une décision indépendante sur l’avenir de son pays ».

Et  de poursuivre: « la République islamique d’Iran se félicite des discussions et du  dialogue établis entre les deux pays sur des questions et sur des sujets d’intérêt et estime que cela sert l’intérêt des deux pays. »

Il a exhorté » la France de poursuivre la voie diplomatique pour résoudre la crise syrienne et d’empêcher l’aggravation de la crise, la violence et l’extrémisme régional et international ».

Pour sa part, le diplomate français a souligné « l’efficacité et le rôle de la République islamique d’Iran dans les développements régionaux, insistant  sur les relations historiques entre Téhéran et Paris et sur  la nécessité de poursuivre les pourparlers bilatéraux entre les deux parties ».

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer