Publié le 3 Mai 2013

Paix au Proche-Orient : Livni espère une reprise des discussions

Par Samuel Guedj

 

La ministre israélienne de la Justice Tipzi Livni, chargée du dossier des négociations avec les Palestiniens, a déclaré jeudi « espérer » une reprise de ces discussions de paix, en panne depuis septembre 2010.

F100301FF20-e1364143761512

« Je l’espère (la reprise des négociations), c’est dans l’intérêt d’Israël, des Palestiniens, et de la communauté internationale », a-t-elle déclaré à la presse après une réunion à New York avec le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Elle avait auparavant rencontré le secrétaire d’Etat américain John Kerry.

M. Kerry est « très impliqué, déterminé » sur le sujet, a-t-elle affirmé.

Sa rencontre avec M. Kerry, dont les détails n’ont pas été révélés, intervient après la visite lundi d’une délégation de la Ligue arabe auprès du chef de la diplomatie américaine.

M. Kerry avait rendu hommage mardi aux pays arabes pour avoir déclaré qu’ils étaient « prêts à accepter les frontières de 1967 avec des ajustements reflétant un accord mutuel sur des échanges de territoires ».

M. Kerry et Mme Livni « ont discuté de toutes les questions de politique et de sécurité auxquelles fait face Israël », a indiqué le porte-parole du département d’Etat Patrick Ventrell.

« Cette occasion entre dans le cadre des discussions que mènent le ministre (américain) avec des responsables israéliens et palestiniens, mais aussi arabes et européens (…) pour explorer les façons possibles de résoudre ce conflit », a ajouté le porte-parole, refusant de donner davantage de détails.

Mme Livni a estimé que l’offre de la Ligue arabe était « importante ». Il s’agit, a-t-elle expliqué, d’un « bon message adressé à Israël pour lui signifier que quand nous serons parvenus à la paix avec les Palestiniens, nous pourrons espérer être en paix avec le monde arabe dans son ensemble ».

« L’autre bonne nouvelle, a-t-elle ajouté, (..) est que l’initiative de paix arabe n’est pas à prendre ou à laisser mais est négociable ».

Les échanges de territoires évoqués, déjà discutés lors des précédentes négociations de paix, permettraient à Israël de conserver d’importants territoires colonisés où vit la majorité des colons tandis que les Palestiniens recevraient des territoires actuellement sous souveraineté israélienne.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer