Publié le 6 Mai 2013

L’UE inquiète d’une possible propagation du conflit syrien après les raids israéliens

Par Eric Hazan

 

L’Union européenne a exprimé lundi sa crainte d’une possible propagation du conflit syrien après les raids israéliens menés vendredi et dimanche près de Damas.

photo_verybig_142658

« Nous suivons avec une grande inquiétude l’évolution de la situation autour de la Syrie et notamment la possibilité d’un conflit qui se propagerait au-delà du territoire actuel », a dit Michael Mann, le porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, au cours d’un point de presse à Bruxelles.

Le porte-parole s’est gardé de prononcer explicitement le nom d’Israël et a simplement mis en garde contre tout risque d’escalade. « Tout le monde doit faire un effort pour ne pas mettre à mal la stabilité déjà très très précaire et fragile dans la région », a-t-il dit.

« Nous lançons un appel urgent à toutes les parties pour trouver une solution politique. C’est la seule voie possible », a-t-il ajouté. « Nous condamnons toute violence dans la région et voulons éviter l’escalade et un effet de contagion », a-t-il insisté.

Peu avant cette prise de position de l’UE, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a exprimé des réserves sur les raids israéliens. « Nous pouvons comprendre (Israël) mais c’est un risque », a déclaré M. Fabius, car « si le conflit s’étend aux pays voisins, ce sera un tournant dans la nature de ce conflit » a-t-il déclaré.

En octobre 2012, la Turquie avait bombardé des cibles situées en territoire syrien. La diplomatie française avait alors exprimé son « soutien et sa solidarité » à Ankara. Deux poids deux mesures ?

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer