Publié le 30 Mai 2013

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, ne rejette pas le boycott sportif d’Israël

Par Eric Hazan

 

Le Président de la FIFA, Sepp Blatter, a promis aux Palestiniens, mercredi, que l’instance dirigeante du football mondial aiderait à en finir avec les problèmes avec Israël qui « restreint gravement le sport dans les territoires ».

1434985_FULL-LND

Blatter, qui s’est rendu dans la région il y a deux ans, a été applaudi par les délégués lors de son élocution à la Confédération asiatique de Football (AFC) à l’île Maurice devant le Congrès de la FIFA.

Blatter a déclaré aux délégués de l’AFC qu’il était au courant de ce qu’il appelle « ce problème délicat », ajoutant : « je confirme que je vais vous aider, c’est la volonté de la FIFA de vous aider. C’est un problème du football. Nous vous aiderons, et cela se fera. Ce n’est pas une promesse, c’est une volonté – et où il y a une volonté, il y a un moyen ».

l-Mr_-Ali-Nawaz-received-the-AFC-distinguished-Service-Award-2013-from-FIFA-President-Joseph-_-Blatter-AFC-President-Sheikh-Salman-Bin-Ebrahim-Al-Khalifa

Ces déclarations interviennent dans un contexte d’intenses pressions des organisations pro-palestiniennes auprès de l’UEFA pour forcer l’instance européenne de football à retirer à Israël l’Euro 2013 Espoirs qui débute le 5 juin prochain.

La semaine dernière, le Secrétaire général de l’UEFA, Gianni Infantino, avait dit après le congrès à Londres que l’instance dirigeante du football européen était dans son droit d’accorder le tournoi à Israël et ne considérerait pas à le déplacer.

Mais Jibril Rajoub, le Président du Comité olympique de Palestine, a déclaré que la situation s’est aggravée depuis que Blatter et que le responsable du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, ont visité la région a plusieurs reprises en 2010 et 2011.

Il objecte aussi à Israël le droit d’accueillir la finale de moins de 21 ans le mois prochain, déclarant : « Il ne doivent pas leur donner ce cadeau tant qu’ils n’accordent pas aux Palestiniens le droit de jouir de la même chose qu’eux ».

À la demande de Rajoub, il y aura un débat public sur la situation lors du Congrès de la FIFA ce vendredi.

Il est à noter que le président de la FIFA ne rejette pas catégoriquement et publiquement le boycott sportif d’Israël. En 2006, il avait rejeté la demande d’exclusion de l’équipe de football iranienne de la Coupe du monde 2006 et plus récemment il avait rejeté également le boycott de l’Euro 2012 en Ukraine au motif que « la politique ne doit pas interférer dans le sport ». Sauf quand il s’agit d’Israël visiblement.

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer