Publié le 8 Mai 2013

Le mufti de Jérusalem interrogé par la police israélienne pour « incitation aux troubles »

Par Faouzi Ahmed

 

gharqad-5Le mufti de Jérusalem, plus haute autorité religieuse musulmane palestinienne, était interrogé mercredi par la police israélienne pour son implication présumée dans des troubles sur le site de la mosquée Al-Aqsa, a indiqué un porte-parole de la police.

Le mufti, Mohammed Hussein, a été conduit par des policiers de son domicile à un poste de police, où il était interrogé car on le « soupçonne d’être impliqué dans les troubles qui se sont produits hier (mardi) au mont du Temple », a expliqué Micky Rosenfeld, le porte-parole de la police, selon des informations de la presse israélienne.

« Des chaises ont été jetées sur un groupe de juifs au mont du Temple », a-t-il expliqué.

L’esplanade est bâtie sur le site du second Temple juif détruit par les Romains en l’an 70 de l’ère chrétienne, dont le principal vestige est le Mur occidental (HaKotel HaMa’aravi), l’endroit le plus sacré du judaïsme.

L’interrogatoire du mufti de Jérusalem survient alors qu’Israël célèbre la « Journée de Jérusalem », qui marque l’anniversaire de la conquête israélienne de Jérusalem-Est lors de la guerre israélo-arabe des Six-Jours, en juin 1967.

Des milliers d’Israéliens vont participer à des marches et des cérémonies ce mercredi et « des milliers de policiers ont été déployés dans et autour de Jérusalem » pour assurer la sécurité, a précisé M. Rosenfeld.

Israël considère Jérusalem comme sa capitale « unifiée et indivisible ».

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer