Publié le 2 Mai 2013

l’Autrichien Leopold Engleitner, le doyen des survivants des camps de concentration est décédé

Par Robert Langlois

 

L’Autrichien Leopold Engleitner, considéré comme l’homme le plus âgé ayant survécu aux camps de concentration nazis, est décédé en avril dernier en Autriche à l’âge de 107 ans, rapporte jeudi le quotidien autrichien Salzburger Nachrichten.

6923-Leopold-Engleitner

Le plus âgé des survivants des camps de concentration est une femme, Alice Herz-Sommer, née en 1903. Le décès de Leopold Engleitner, survenu le 21 avril, n’a été annoncé que plus tard pour respecter les dernières volontés de ce survivant des camps de Buchenwald, Niederhagen et Ravensbrück.

Né le 23 juillet 1905 près de Salzbourg, Leopold Engleitner était témoin de Jéhovah et avait refusé de servir dans la Wehrmacht. Après avoir passé quatre ans dans les camps, où il ne pesait plus que 28 kg, il avait été libéré en 1943 en échange de travaux forcés à vie. Deux ans plus tard, de nouveau convoqué par la Wehrmacht, il s’était enfui et avait vécu caché pendant des semaines dans les montagnes, attendant la fin de la guerre.

Son parcours a été retracé dans une biographie parue en 1999, «Ungebrochener Wille» («Une volonté de fer»), ainsi que dans un documentaire. Leopold Engleitner s’est ensuite engagé pour partager son expérience et donnait volontiers son témoignage en Autriche comme à l’étranger. A 100 ans passés, il continuait de voyager pour promouvoir sa biographie, en Europe, en Russie ou aux Etats-Unis.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer