Publié le 12 Mai 2013

Justice sociale en Israël : pour l’opposition « le moment de reprendre la lutte est venu »

Par Samuel Guedj

 

Des milliers d’Israéliens sont descendus dans les rues samedi soir pour protester contre les mesures d’austérité présentées cette semaine dans le cadre du nouveau budget de l’Etat.

IMG_5695

Des manifestations de protestation sociale ont eu lieu dans toutes les villes du pays telles qu’il y a deux ans. Quelques 10.000 personnes estimées à Tel-Aviv. Les manifestants étaient en marche de la place d’Habima, via les rues d’Ibn Gabirol, King George et Allenby et sur le Boulevard de Rothschild.

IMG_5748

Parmi les activistes, des dirigeants de 2011 de la protestation sociale, ainsi que des membres de la Knesset et d’organisations de gauche. Les manifestants ont scandé des slogans contre le premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances, Yair Lapid.

IMG_5736

Itzik Shmuli, qui, en 2011, était parmi les leaders du mouvement de protestation, a déclaré : « Le plan financier de Lapid atteint gravement les ouvriers et va toucher les secteurs faibles. Pour le bloquer, nous allons mener une bataille persistante dans les rues et dans les couloirs de la Knesset. Israéliens, ne vous attendez pas à ce que votre ministre des Finances soit socialiste, et ne vous attendez pas non plus qu’il soit populiste. Nous attendons seulement qu’il tienne les promesses qu’il a faites ».

IMG_5752

« Lapid promet d’offrir le paradis en deux ans, mais la confiance du public est une condition nécessaire à la croissance [économique], et aujourd’hui les gens se demandent s’ils peuvent faire confiance à leur ministre des finances », a-t-il ajouté. C’est pourquoi ils descendent dans les rues ».

Rejoignez-nous sur Facebook

Stav Shaffir, membre du parti travailliste a participé à la manifestation de Tel Aviv et a déclaré : « C’est excitant d’être ici, entre des milliers de citoyens qui demandent un budget équitable pour l’ensemble de la société israélienne et pas seulement pour les riches, nous allons continuer à nous battre dans les rues et à la Knesset, jusqu’à ce que nous réussissions ».


Dov Khenin député du mouvement Hadash a déclaré : « si Netanyahou et Lapid pensaient que le mouvement de la protestation sociale était révolu, ils vont être surpris. Toute personne qui déclare la guerre au peuple, se trouvera face au peuple ».

Dov Khenin du mouvement Hadash - Crédit photo : Yohann Taïeb - www.lemondejuif.info

Dov Khenin du mouvement Hadash – Crédit photo : Yohann Taïeb – www.lemondejuif.info

À Ramat Gan, dans le même temps, quelques 300 personnes ont défilé protestant, eux, contre un plan visant à importer du gaz à Israël. Ils ont bloqué les routes et ont affronté la police. Au moins un manifestant a été interpellé. Les manifestants ont été ensemble, plus tard, rejoindre la manifestation centrale à Tel-Aviv.


Environ 400 manifestants à Jérusalem et 200 à Haïfa. Des manifestations similaires devaient s’organiser dans d’autres villes, notamment à Ashdod et Modiin.

Manifestants à Jérusalem - Crédit photo : Marco Sarrabia

Manifestants à Jérusalem – Crédit photo : Marco Sarrabia

« Le moment de reprendre la lutte est venu. On le sait » peut-on lire sur la page Facebook des organisateurs du mouvement de la protestation sociale

« Au lieu d’un budget meurtrier qui déclenche de la valeur ajoutée et d’impôts sur le revenu et prive les travailleurs, indépendants, femmes au foyer et les personnes âgées, le peuple demande à l’Etat d’arrêter de donner des cadeaux aux magnats pour récupérer les ressources naturelles et de cesser de verser des fonds sur les implantations isolées ».

IMG_5729

« L’argent devrait être investi dans l’éducation, pour les enfants, et les personnes âgées, sur notre bien-être et sur le logement en Israël ».

Quelques heures avant les manifestations, Lapid avait publié un post sur Facebook, répondant aux questions des électeurs sur le budget de l’État et leur assurant que l’affectation de fonds peut encore être révisée.

« Ces coupes, qui sont nécessaires, ne sont qu’une première étape et ça va vite passer » écrit-il, «cette première étape sera suivie de la réforme qui nous édictera la réduction du coût de la vie et l’amélioration de la vie de l’homme au travail ».

Maya Agayev, 35 ans, un résident de Tel Aviv, se déclare déçu de Lapid : « Nous avons eu de grandes espérances pour Yair Lapid, qui nous avait promis le ciel et la terre et il a trompé ses électeurs. Nous devons nous débarrasser de lui dès que possible s’il n’y a rien qu’il peut faire contre la politique de Bibi ».

Alon Lee-Green, un militant, a accusé Benyamin Nétanyahou et Lapid : « Bibi et Lapid avaient toutes les cartes et options possibles sur la table. Ils ont fait leur choix, les riches ! Les magnats devraient payer, pas nous.  Et l’éveil du peuple, ici, ce soir, est palpable » .

IMG_5699

Si au cours de l’été 2011, le mouvement essayait de faire appel à un large échantillon représentatif de la société israélienne, cette fois, la couleur politique est beaucoup plus visible ; la majorité des organisateurs est affiliée à des groupes et partis de gauche.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer