Publié le 4 Mai 2013

Indignation sélective anti-israélienne : des maires français appellent à la libération de terroristes palestiniens

Par Samuel Guedj

 

576266_10151572919260618_272300745617_23414107_1095549456_nUn collectif de douze maires français, tous issus du Parti communiste et du Front de gauche, a appelé à la libération des prisonniers palestiniens détenus en Israël, à l’occasion de la Conférence internationale pour les prisonniers à Ramallah en Cisjordanie qui s’est tenue du 22 au 28 avril.

« Dans les territoires occupés de Cisjordanie et à Gaza, presque toutes les familles palestiniennes ont des maris ou des fils qui ont subi des peines d’emprisonnement, souvent à plusieurs reprises. Cette violence institutionnalisée de la politique carcérale des autorités israéliennes n’a d’autre but que de chercher à briser la résistance de toute une société et à étouffer les aspirations légitimes d’un peuple à disposer d’un Etat souverain ».

Rejoignez-nous sur Facebook

Ce collectif demande « aux autorités françaises et européennes d’engager les sanctions économiques contre l’Etat d’Israël, telles qu’elles sont prévues en cas d’atteintes aux droits de l’homme ».

Ces maires s’inquiètent du cas de Marwan Barghouti « enfermé depuis onze ans et condamné par un tribunal militaire d’occupation cinq fois à la prison à vie et à quarante ans de sûreté ».

Pour information, Marwan Barghouti, a été condamné le 6 juin 2004 pour cinq meurtres, y compris pour avoir autorisé et organisé l’attentat du Sea Food Market à Tel Aviv dans lequel 3 civils furent tués. Barghouti a été aussi déclaré coupable d’une tentative de meurtre pour un attentat-suicide déjoué par les forces de sécurité israéliennes.

Ce collectif de maires si soucieux des droits de l’homme pour les prisonniers palestiniens dans son indignation sélective au caractère uniquement anti-israélien omet sciemment de préciser l’univers de violence et de non-droit des prisons de l’Autorité Palestinienne et des islamo-terroristes du Hamas de la bande de Gaza.

Rappelons qu’en 2011 et 2012 que les conditions de détention des prisons françaises ont fait l’objet d’un rapport du Comité des droits de l’homme de l’ONU qui a fait part de ses préoccupations concernant la surpopulation carcérale et « le comportement non déontologique de certains agents pénitentiaires ». En 2005, le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe avait fustigé la France pour sa situation carcérale dont il estimait qu’il n’y avait pas pire, « à part peut-être en Moldavie ».

Un rapport européen publié ce 3 mai 2013 épingle la France pour son taux de suicide élevé en prison. Le taux de suicide dans les prisons françaises est deux fois supérieur à la moyenne constatée dans les 47 pays membres du Conseil de l’Europe, selon ce rapport publié vendredi à Strasbourg par l’organisation paneuropéenne.

Liste des maires français signataires :

Michel Beaumale maire de Stains (Seine-​​Saint-​​Denis)

Gilles Poux maire de La Courneuve (Seine-​​Saint-​​Denis)

Jacques Bourgoin maire de Gennevilliers (Hauts-​​de-​​Seine)

Pierre Gosnat maire d’Ivry-sur-Seine (Val-​​de-​​Marne)

Françoise Baud maire de Valenton (Val-​​de-​​Marne)

Franck Demaumont maire de Châlette-​​sur-​​Loing (Loiret)

Jean-​​Pierre Bosino maire de Montataire (Oise)

Nicolas Garcia maire d’Elne (Pyrénées-​​Orientales)

Christophe Faverjon maire d’Unieux (Haute-​​Loire)

Gilles Leproust maire d’Allonnes (Sarthe)

Alain Outreman maire d’Achères (Yvelines)

Michel Lefebvre maire de Douchy-​​les-​​Mines (Nord)

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer