Publié le 8 Avr 2013

Un psy virtuel chez soi diagnostique la dépression grâce à la technologie israélienne Kinect

Par Serge Dahan

 

Des chercheurs de l’Université de Californie du sud ont mis au point un programme qui, combiné à la caméra israélienne Kinect de Microsoft, permettrait de diagnostiquer les symptômes de la dépression chez les patients.

KINECT    

Consulter un thérapeute peut paraître gênant aux yeux de beaucoup. Pourquoi ne pas se confier à un psy virtuel chez soi? Des chercheurs de l’Université de Californie du sud ,ont mis au point un psy virtuel capable de diagnostiquer les signes de la dépression .Le patient est convié à s’asseoir en face de l’outil de détection des mouvements de Microsoft Kinect ,et de répondre aux questions posées à l’écran.

Kinect est une camera utilisant des techniques d’interaction développées par la société israélienne PrimeSense, longtemps nommée par le nom de code du projet, « Project Natal », elle a été officialisée juste avant l’E3 sous le nom Kinect. Elle est basée sur un périphérique d’entrée branché sur la console Xbox 360 qui permet d’interagir par commande vocale, reconnaissance de mouvement et d’image.

primesense-kinect

Le diagnostic repose sur un programme sophistiqué SimSensei. Composé d’algorithmes, SimSensei note les expressions du visage, la voix du patient ou encore sa posture. À l’écran, le psychologue pose des questions puis analyse les réponses physiques. Car grâce aux capteurs de Kinect, le programme construit un modèle très détaillé du visage et du corps en prenant en compte la taille du sourire, l’ouverture des yeux… Des élèments qui permettent de capter les signes d’une éventuelle dépression.

Rejoignez-nous sur Facebook

Le processus est entièrement automatisé. Les tests peuvent donc être effectués en toute intimité à la maison. Lors des essais, les universitaires californiens ont travaillé avec un groupe de 60 personnes, dont la moitié avait déjà souffert de dépression. Les conversations virtuelles ont permis de construire des profils que les chercheurs estiment fiables à 90%.

«À l’heure actuelle, les patients sont soumis à un questionnaire standard. La dépression est diagnostiquée à partir des réponses. Or, il ne prend pas en compte les indices physiques», a confié l’inventeur de SimSensei,Stefan Scherer, au site New Scientist. Selon lui, ces lacunes peuvent conduire à des diagnostics erronés.

Mieux reconnaître les dépressifs

En utilisant un système automatisé et objectif, la dépression pourrait être remarquée beaucoup plus tôt, estiment les chercheurs. Et traitée plus rapidement.

Et pourquoi s’arrêter là? Si la dépression peut être diagnostiquée, pourquoi ne pas tester le concept sur d’autres troubles de l’humeur, comme ceux bipolaires? En combinant avec d’autres capteurs, il serait peut-être même possible pour un ordinateur de diagnostiquer toutes sortes de problèmes physiques et mentaux…

L’autodiagnostic devrait d’ailleurs se développer très rapidement. En 2012, des chercheurs ont montré qu’il était possible de détecter la maladie de Parkinson via un appel téléphonique avec un ordinateur. Plus récemment un laboratoire américain a conçu une petite puce implantée sous la peau, qui permet de prévoir les crises cardiaques. Enfin, une nouvelle génération de smartphones équipés de capteurs se prépare, capables de diagnostiquer aussi bien la grippe, qu’une crise de diabète…

Rejoignez nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer