Publié le 9 Avr 2013

Turquie: Les proches des activistes tués du Mavi Marmara confirment leur plainte malgré les excuses d’Israël

Par Robert Langlois

 

Le 22 mars dernier, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait présenté ses excuses à son homologue turc, Tayyip Erdogan dans l’affaire Marmara et avait promis des dédommagements aux familles des endeuillés et aux blessés. Il s’était également engagé à un allègement du blocus de Gaza maintenu depuis six ans.

mavi-marmara1

Ces conditions avaient été imposées par le Premier ministre turc Erdogan comme un préalable à la normalisation des relations avec Israël.

Selon le Hurriyet Daily Nouvelles et l’agence de nouvelles d’Anatolie, les familles des neufs activistes turcs tués ainsi que celles des 30 autres blessés dans l’arraisonnement du Mavi Marmara ont déposé une plainte le 5 octobre dernier dans un tribunal à Istanbul, demandant environ 5 millions de dollars en dommages-intérêts compensatoires. Ils ont également demandé la condamnation de quatre commandants israéliens intervenants dans le raid, y compris des anciens membres des Forces de défense israéliennes à la retraite.

Les activistes pro-palestiniens qui avaient porté plainte ont affirmé hier qu’ils maintenaient leurs poursuites, malgré les récentes excuses et l’offre d’indemnisation de l’État hébreu. « Nous ne discuterons pas d’éventuels dommages et intérêts ni ne renoncerons au procès tant que le blocus de Gaza ne sera pas levé », a déclaré lors d’une conférence de presse Musa Cogas, un des activistes qui avait embarqué à bord du Mavi Marmara.

Un procureur turc a requis la prison à vie contre ces officiers, qui ont refusé de comparaître devant le tribunal turc. L’acte d’accusation reproche aux soldats israéliens d’avoir fait un usage disproportionné de la force contre les activistes turcs. Quant à la levée du blocus sur Gaza demandé par Erdogan et à son engagement pour les Palestiniens, le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, en visite dimanche en Turquie, a déclaré qu’il voyait la Turquie pouvant jouer un rôle dans les relances de pourparlers entre Israéliens et Palestiniens. Proposition rejetée par la ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni, chargée du dossier des négociations avec les Palestiniens : « Le processus politique doit se dérouler de façon directe entre nous et les Palestiniens ». Le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry a déclaré que le rétablissement des liens complets entre la Turquie et Israël était vital pour la stabilité régionale.

Les Etats-Unis ont exhorté les deux parties à se réconcilier afin de faciliter et d’améliorer la coordination pour contenir les retombées de la guerre civile syrienne et relever le défi du programme nucléaire de l’Iran.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer