Publié le 19 Avr 2013

Syrie : Netanyahu met en garde la France et l’Angleterre

Par Samuel Guedj

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde contre la livraison d’armes aux rebelles syriens, indiquant que son pays se réservait le droit de les bloquer si elles risquaient de « tomber aux mains de terroristes », dans une interview à la BBC diffusée hier.

M. Netanyahu était interviewé en marge des obsèques de l’ancien Premier ministre Margaret Thatcher à Londres, où le chef de la diplomatie britannique William Hague a affirmé mercredi que le Royaume-Uni et la France continueraient à travailler à la levée de l’embargo de l’Union européenne sur l’armement des rebelles en Syrie.

« Armer les rebelles pose la question de quels rebelles et quelles armes », a souligné le Premier ministre israélien. « C’est une situation compliquée parce qu’il y a des mauvais qui combattent des mauvais. Nous sommes inquiets que des armes qui pourraient changer l’équilibre des forces au Moyen-Orient tombent entre les mains de ces terroristes », a-t-il précisé, citant notamment les groupes jihadistes et Al-Qaïda dans les rangs de la rébellion.

Mais il a aussi cité le Hezbollah, qui, lui, soutient le régime de Damas. « Nous nous réservons le droit d’empêcher cela de se produire », a ajouté M. Netanyahu, se refusant à confirmer ou infirmer les informations sur un raid aérien israélien en janvier contre un convoi d’armes syriennes présumé destiné au Hezbollah.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer