Publié le 9 Avr 2013

Nucléaire : Thatcher craignait Israël

Par Samuel Guedj

 

Aimée des Juifs britanniques et respectée par les Israéliens, Margaret Thatcher est morte le 8 avril 2013 à Londres.

thatcher-635x357

A l’annonce de sa disparition, Benjamin Netanyahu, Premier ministre d’Israël a déclaré : « Elle a été une véritable grande dirigeante, une femme de principes, de détermination, de conviction, de force, une femme de grandeur. Elle a été un ardent supporteur d’Israël et du peuple juif. Elle a inspiré une génération de dirigeants politiques ».

Derrière les condoléances et sympathies d’usages, la réalité diplomatique avec l’Etat Juif sous Thatcher était beaucoup moins amicale que les apparences. Les diplomates britanniques craignaient en 1980, sous le gouvernement de Margaret Thatcher, qu’Israël n’utilise la bombe atomique en cas de conflit avec ses voisins arabes, selon des télégrammes diplomatiques rendus publics en décembre 2010, après la levée du « secret défense ». Ces documents, qui comprennent des télégrammes de l’ambassade britannique à Tel Aviv, montrent, malgré la paix signée avec l’Egypte l’année précédente, que les diplomates britanniques étaient inquiets d’un usage éventuel de l’arme atomique par Israël.

« La situation se dégrade dans la région, et s’accompagne d’un sentiment croissant d’isolation et de méfiance d’Israël » mettait en garde le 4 mai un télégramme de l’ambassade britannique. « S’ils (Israël) risquent d’être détruits, ils contre-attaqueront cette fois. Ils seront prêts à utiliser leur arme atomique. Parce qu’ils ne peuvent pas mener une guerre longue, ils devraient l’utiliser au début » poursuit le télégramme.

Israël n’a jamais confirmé ou démenti détenir des têtes nucléaires.

Les documents publiés montrent aussi que Margaret Thatcher, devenue Premier ministre l’année précédente, trouvait la diplomatie au Proche Orient exaspérante. Elle a confié au Président français Valéry Giscard d’Estaing qu’elle « n’avait jamais eu d’interlocuteur plus difficile » que le Premier ministre israélien Menahem Begin. Elle a aussi tenté de convaincre Begin que sa politique de construction dans les territoires disputés était « irréaliste » et « absurde ».

Rejoignez-nous sur Facebook

 

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer