Publié le 4 Avr 2013

Marine Le Pen ne souhaite pas qu’on enseigne la Seconde guerre mondiale en primaire

Selon le site lelab.europe1.fr la présidente du Front national en visite à Rocamadour, dans le Lot, la dirigeante d’extrême droite s‘est dite défavorable à l’enseignement « de la guerre, de la Seconde guerre mondiale ou bien des aspects de la colonisation » en primaire, « phénomènes complexes pour les enfants ».

Marine-Le-Pen

Marine Le Pen préfère que l’enseignement de l’Histoire soit rééquilibré en faveur de ses éléments les plus « glorieux ». Elle estime qu’aujourd’hui, l’enseignement « consiste à attirer l’attention des élèves systématiquement sur les aspects les plus contestables » :

« C’est une espèce de masochisme qui consiste à présenter notre histoire comme étant une succession de brutalités, de turpitudes, or l’histoire de France est évidemment beaucoup plus riche et complexe que cela. »

Autre élément dans le viseur de l’eurodéputée : la colonisation. Marine Le Pen n’apprécie pas la manière d’aborder cette question dans les cours d’Histoire :

« La colonisation est systématiquement abordée par exemple dans notre pays dans un aspect résolument négatif et cet apprentissage doit faire l’objet d’un rééquilibrage pour que les enfants puissent en percevoir la complexité, les aspects négatifs, probablement, mais également les aspects positifs. »

Une vision traditionnelle de l’enseignement de l’Histoire pour l’extrême droite. Régulièrement, le parti frontiste demande à l’éducation nationale d’avoir une lecture plus positive de l’Histoire de France. En décembre, un proche de Marine Le Pen considérait que l’Histoire devait se construire … :

« … autour d’un roman national fédérateur, d’une histoire qui tourne le dos aux innombrables accès de repentance qui contaminent tant les discours officiels actuels, d’un récit passionné dont le contenu éminent ne se confondrait pas avec les disciplines historiques scientifiques qui doivent être sanctuarisées. »

Par ailleurs, les commémorations célébrées par le Front national révèlent également une lecture particulière de l’Histoire de France. Comme l’expliquait Slate.fr, Jeanne d’Arc et Clovis arrivent en tête des célébrations mémorielles du FN.

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer