Publié le 1 Avr 2013

Le triste sort des synagogues en bois en Lituanie

Par Robert Langlois

 

Des synagogues en bois, un patrimoine exceptionnel et unique en Europe, vestiges en Lituanie d’une présence juive remarquable brusquement interrompue par l’Holocauste, tombent en ruines et ce, dans l’indifférence des pouvoirs publics locaux. Devant cette inaction, la Communauté juive de Lituanie tente, à son humble niveau, de préserver la mémoire juive de ces lieux mais aussi celle de la Lituanie.

LITUANIE

Avant la Seconde guerre mondiale, la communauté juive de Lituanie comptait 200.000 personnes, exterminées à 90% par les nazis allemands et leurs collaborateurs locaux entre 1941 et 1944.

Litauen, brennende Synagoge

La Lituanie compte aujourd’hui 13 synagogues en bois, d’après les calculs de Gilles Vuillard, un peintre français installé en Lituanie, qui les peint depuis 2009. Il a exposé ses tableaux plusieurs fois au Parlement et au musée du Gaon de Vilnius, dédié à l’histoire des Juifs de Lituanie.

20110223111735

Les premières synagogues en bois apparaissent en Lituanie à partir de la seconde moitié du 17ème siècle. « Le bois était le matériau local le moins cher » explique Maria Rupeikiene, architecte et auteur de nombreux ouvrages sur le patrimoine juif.

Les plus vieilles synagogues toujours existantes ont été construites à la fin du 19ème siècle, les plus récentes dans les années 1920 et 1930. Elles ont toutes été restituées à la petite communauté juive de Lituanie, en vertu d’une loi adoptée en 1992. Aujourd’hui, faute d’argent et de fidèles, elles sont fermées et leur état se détériore.

La synagogue en bois de Pakruojis (nord), la plus vieille de Lituanie, a été ravagée par un incendie en 2009.

Pour Faina Kukliansky, avocate et présidente par intérim de la Communauté juive de Lituanie, estime que : « le plus important est de les conserver. La seule possibilité, c’est de les utiliser comme bibliothèques. Certaines municipalités ont accepté de reprendre les synagogues en bail de 99 ans pour leurs besoins, mais c’est très difficile car les bâtiments sont en très mauvais état ».

Autre piste, celle du tourisme qui pourrait être une manière de faire sortir les synagogues en bois de l’oubli. Celle de Ziezmariai, sur la route entre Vilnius et Kaunas, a été sélectionnée pour faire partie de la  « route européenne de l’héritage juif » dans le cadre des journées européennes du patrimoine consacrées à l’héritage juif en Lituanie depuis 2004.

 

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer