Publié le 26 Avr 2013

Le Hezbollah dément avoir envoyé un drone « vers la Palestine occupée » ; Netanyahu menace de « réagir »

Par Serge Dahan

 

811862_113784965364Israël a annoncé hier avoir abattu un drone entré dans son espace aérien en provenance du Liban, accusant le Hezbollah, qui a démenti son implication alors qu’il avait déjà envoyé un drone en Israël en octobre. « Un avion sans pilote repéré alors qu’il approchait de la côte israélienne a été intercepté par l’aviation israélienne à cinq milles nautiques au large de Haïfa », a affirmé un communiqué militaire israélien qui précise que l’appareil a été abattu vers 14 heures. « C’est la seconde fois qu’un avion sans pilote est intercepté dans l’espace aérien israélien en sept mois », selon le communiqué.

« Je considère avec une extrême gravité cette tentative de violer notre frontière. Nous continuerons à faire tout le nécessaire pour protéger la sécurité des citoyens israéliens », a réagi le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un bref communiqué. M. Netanyahu se rendait vers le nord du pays pour assister à une cérémonie au moment où le drone a été repéré, et son hélicoptère s’est posé jusqu’à l’interception, sur instruction des services de sécurité, a rapporté la radio publique. « C’est une nouvelle tentative du Hezbollah de faire pénétrer un avion sans pilote en Israël », a déclaré à la radio militaire le vice-ministre israélien de la Défense, Danny Danon. « On voit le Hezbollah agir sur tous les fronts, que ce soit avec des drones ou par son aide massive aux forces du président Bachar el-Assad en Syrie », a-t-il ajouté, faisant allusion aux accusations de l’opposition syrienne qui affirme que des combattants du parti libanais appuient les troupes syriennes dans leur guerre contre les rebelles. « Nous sommes prêts et nous agirons en conséquence. Il y aura une réaction israélienne. Le Hezbollah sait qu’il ne faut pas nous provoquer », a assuré le ministre israélien. Une réunion à caractère urgent du cabinet israélien s’est tenue dans la soirée de jeudi pour discuter de l’affaire.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer