Publié le 10 Avr 2013

Avant d’affronter le Barça, le PSG la joue bio et… halal

Par Robert Martinez

 

C’est le grand jour pour le Paris Saint Germain qui affronte ce soir pour une place en demi-finale de la Ligue des Champions le Barça. Pour ce match plus qu’aucun autre, le PSG ne laisse rien au hasard pour ces joueurs. « Ouest-France » a dévoilé les consignes que laisse le club de la capitale aux hôtels qu’il fréquente lors de ses déplacements. Un cahier des charges draconien. Paris bannit ainsi de ses menus la margarine, la mayonnaise ou les fritures.

Le chef qui accompagne l’effectif professionnel supervise également les équipes locales pour vérifier que les pâtes sont parfaitement « al dente ». Le club demande que les viandes soient bio, les produits de la mer frais et que les œufs, bio également, soient pondus par des poules élevées en plein air. « Merci d’identifier et étiqueter chaque aliment du buffet afin que les joueurs puissent les identifier », indique également la note, qui précise : « Cinq de nos joueurs mangent exclusivement de la viande halal. Nous vous demandons de prévoir cinq portions de poulet halal et de bœuf halal pour notre séjour».

La principale crainte du PSG semble être la consommation des légumes. « Ils doivent être l’objet de toute notre attention, car c’est dans ce groupe alimentaire que nos joueurs se fournissent le moins, souligne le PSG. Nous aurons besoin de votre soutien dans l’organisation de la salle et dans l’élaboration des menus afin d’encourager la consommation de ces produits». L’alcool est bien évidemment interdit lors des repas, mais le club demande aussi que les minibars des chambres soient uniquement fournis en eau, jus de fruit ou sodas. Les joueurs peuvent en revanche profiter de fruits frais et coupés disponibles à tout moment près de leur lit.

Si le régime hallal pour certains joueurs parisiens semble légitime, certaines décisions des dirigeants qataris du club parisien peuvent l’être moins comme celle prise en 2012 de mettre en ligne une version en Arabe de son site web. Alors que le foot business porte tous ses espoirs sur le marché asiatique, le choix stratégique commercial des dirigeants qataris relève plus d’une décision « communautariste » en optant pour un marketing de préférence ethnique.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer