Publié le 28 Avr 2013

Armes chimiques en Syrie : la ligne rouge d’Obama attendra

Par Samuel Guedj

 

L’opposition syrienne appelle le Conseil de Sécurité de l’ONU à prendre des mesures contre le régime syrien. Assad, pour sa part, continue d’empêcher l’entrée du pays aux inspecteurs de l’ONU.

armes-chimiques

Le président américain, Barack Obama, a adressé un nouvel avertissement à la Syrie. L’utilisation d’armes chimiques serait un changement des « règles du jeu ». Le président américain est maintenant confronté à une pression croissante de la communauté internationale pour ordonner une intervention américaine en Syrie.

Cependant, Obama était lui-même très critique sur l’invasion américaine de l’Irak en 2003, fondée sur des informations que Saddam Hussein possédait des armes non conventionnelles. Alors qu’Israël et les Etats-Unis ont publié des rapports sur l’utilisation de gaz sarin par l’armée syrienne contre les rebelles, Obama a annoncé que Washington en prend acte mais veut s’assurer exactement comment et quand ont été ou sont utilisées des armes chimiques en Syrie.

Obama a déclaré récemment au président syrien Bachar al-Assad, que toute utilisation d’armes chimiques serait une ligne rouge à ne pas franchir et a promis qu’un tel acte entraînerait l’intervention américaine et internationale.

Ajoutant à la pression politique autour d’Obama, l’opposition syrienne a appelé hier le Conseil de sécurité des Nations unies à prendre des mesures immédiates.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a déclaré que Washington souhaite recevoir des faits « fiables et vérifiés » afin de déterminer si la Syrie a franchi la ligne rouge fixée par Le Président Obama.

Les Etats-Unis soutiennent l’enquête de l’ONU portant sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Une telle enquête a été demandée à Damas, mais elle est systématiquement refusée. Un porte-parole de l’ONU a annoncé que des chercheurs de l’organisation avaient déjà commencé à recueillir des preuves. Dans le même temps, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a formulé à Assad une autre demande pour que des inspecteurs puissent entrer en Syrie.

Depuis la guerre civile en Syrie, commencée en Mars 2011, plus de soixante-dix mille personnes ont été tuées selon les estimations de l’ONU.

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer