Publié le 24 Mar 2013

Tramway de Jérusalem : la justice française condamne l’OLP et donne raison à Israël

Par Samuel Guedj – lemondejuif.info

 

C’est un échec important pour l’Autorité palestinienne dans sa campagne internationale de délégitimisation d’Israël que l’arrêt de la Cour d’appel de Versailles vient de rendre dans l’affaire du Tramway de Jérusalem qui opposait, l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) au côté de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) contre les sociétés Alstom, Alstom Transport et Veolia.

TRAMWAY-JERUSALEM

Dans son jugement en date du 22 mars 2013 que lemondejuif.info s’est procuré , la Cour d’appel de Versailles a débouté l’AFPS et l’OLP de leurs principales demandes et les a condamnés à verser à chacune des trois sociétés la somme de 30 000 euros et aux « entiers dépens ».

La Cour d’appel a motivé son jugement en s’appuyant sur l’article 43 du Règlement sur les lois et les coutumes de la guerre sur terre, annexé à la 4éme Convention de La Haye de 1907 qui précise les droits et obligations en pays occupé :

« … l’autorité du pouvoir légal ayant passé de fait entre les mains de l’occupant, celui-ci prendra toutes les mesures qui dépendent de lui en vue de rétablir et d’assurer, autant qu’il est possible, l’ordre et la vie publics en respectant, sauf empêchement absolu, les lois en vigueur dans le pays ».

Sur la base de cet article, il a été considéré qu’Israël en tant que « puissance occupante » pouvait et même devait rétablir une activité publique normale du pays occupé et admis que les mesures d’administration pouvaient concerner toutes les activités généralement exercées par les autorités étatiques (vie sociale, économique et commerciale) (1947 control commission court of criminal appeal) ; qu’à ce titre, il pouvait être construit un phare, un hôpital. Il a même été reconnu que l’instauration d’un moyen de transport public faisait partie des actes relevant d’une administration d’une puissance occupante (construction d’un métro en Italie occupée) de sorte que la construction d’un tramway par l’Etat d’Israël n’était pas prohibée.

La Cour d’appel par ce jugement ne fait que rappeler un point important du droit international relatif au droit de la guerre méconnu ou sciemment ignoré par les défenseurs de la cause palestinienne : l’occupation est légale et reconnue par le droit international, attribuant par conséquent des droits et des devoirs à la « puissance occupante ».

L’AFPS et l’OLP considérant que la ligne de tramway traversant Jérusalem-Est en passant par des quartiers juifs construits dans un secteur de Jérusalem conquis lors de la guerre des Six Jours et dont la souveraineté d’Israël n’est pas reconnue par la communauté internationale, constituait une violation du droit international et avaient initié, en février 2007, devant le tribunal de grande instance de Nanterre, une action en justice contre l’Etat d’Israël et les sociétés Alstom, Alstom Transport et Véolia.

 

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer