Publié le 28 Mar 2013

Les imprudences catastrophiques du «prisonnier X» d’Israël

Par Samuel Guedj – lemondejuif.info

 

L’agent du Mossad retrouvé mort dans une prison avait malencontreusement livré deux agents doubles du Hezbollah.

2580213_photo-1361256661885-1-0

Une partie du mystère entourant le «prisonnier X», un agent du Mossad retrouvé pendu dans sa cellule d’une prison israélienne en 2010, commence à se dissiper. Pendant près de trois ans, une stricte censure avait été maintenue sur les raisons de l’arrestation de Ben Zygier et de son maintien en détention dans le plus grand secret. Contraintes et forcées, les autorités israéliennes ont reconnu implicitement le mois dernier seulement, qu’il était un agent du Mossad, laissant entendre qu’il n’était pas un traître – mais sans donner le moindre détail sur les raisons d’un traitement digne d’un «masque de fer». Les médias australiens et l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, citant des responsables de services de renseignements, ont apparemment réussi à élucider l’énigme. Selon eux, Ben Zygier a été très durement puni pour avoir joué à l’apprenti espion. Croyant bien faire, il aurait provoqué une véritable catastrophe.

Tout commence en 2005, lorsque ce jeune Australien installé en Israël est recruté par le Mossad. Après une «formation», ses chefs l’envoient en Italie où il se fait embaucher par une société de communication qui travaille en Iran et en Syrie, deux des cibles privilégiées des renseignements israéliens. Mais très rapidement Ben Zygier perd tout intérêt pour son travail et se fait licencier par ses employeurs italiens. Il revient en Israël.

Déçus par ses performances et ses capacités «opérationnelles», ses chefs du Mossad le confinent à un travail de bureau. Il s’ennuie et décide de prouver qu’il vaut mieux que cela. Ben Zygier se rend en Europe de l’Est, où il prend contact de sa propre initiative avec un agent du Hezbollah, la milice chiite libanaise, une des bêtes noires d’Israël, en se présentant comme un agent du Mossad chargé de le recruter. L’agent libanais lui demande de prouver son appartenance aux services secrets israéliens. Zygier commet alors l’erreur de sa vie en donnant des informations extrêmement sensibles sur le réseau d’espionnage d’Israël au Liban, ce qui va permettre l’arrestation en mai 2009 de deux «taupes» implantées par le Mossad au sein des services de sécurité du Hezbollah. Ces deux agents sont ensuite condamnés aux travaux forcés en 2009 pour espionnage en faveur d’Israël.

Un coup très dur pour le Mossad, qui ne sait pas d’où vient la fuite. Peu après, Ben Zygier quitte Israël sans en avoir informé ses supérieurs, pour achever des études en Australie. Mais très vite le Mossad apprend que le Hezbollah l’a repéré et s’apprête à l’enlever ou à l’assassiner en Australie. Il est rapatrié en Israël. Et c’est au cours d’un débriefing, pour savoir comment le Hezbollah a découvert son appartenance au Mossad, que Ben Zygier passe aux aveux.

Le Mossad décide alors de lui faire payer cher cette «maladresse», avec une peine d’au moins dix ans de prison. Pour ne pas ébruiter cette affaire très embarrassante, Zygier est maintenu en isolement total dans une cellule surveillée 24 heures sur 24. Selon la version des autorités, il a malgré tout réussi à déjouer l’attention de ses gardiens en se pendant à une fenêtre. Sur ce point, une enquête officielle a été ouverte en Israël.

 

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer