Publié le 12 Mar 2013

Le terrorisme à l’honneur en France

Par Robert Langlois – lemondejuif.info

 

L’ambassadeur d’Israël aux Nations Unies, Ron Prosor, a condamné lundi la décision du maire de Bezons d’accorder la citoyenneté d’honneur à un condamné reconnu coupable de l’assassinat d’un ministre israélien. La déclaration a été la première réaction d’un officiel israélien à cette annonce.

Majdi_Al-Rimawi_plaque_PATV_200213

« La glorification des terroristes qui tuent délibérément des civils innocents est l’un des plus grands obstacles à la paix au Moyen-Orient. Il faut les condamner haut et fort » a écrit Ron Prosor sur son profil Facebook.

Le mois dernier, la ville de Bezons, située à 10 km au nord-ouest de Paris, a honoré Majdi Rimawi, le qualifiant de « victime de l’occupation ». Rimawi, membre du Front populaire de libération de la Palestine, purge une peine à perpétuité pour l’assassinat en 2001 de l’ancien ministre israélien du tourisme Rehavam Ze’evi.

« Cet acte odieux me fait demander : que prévoit d’autres la ville de Bezons ? Donner la citoyenneté d’honneur à Anders Breivik ? Ou ben Laden ? » a écrit Prosor. Il s’est dit choqué lorsqu’il a lu la décision du maire de Bezons et a ajouté que Rimawi est également responsable de la mort de nombreux autres citoyens israéliens.

Dans un article dédié à l’événement dans le bulletin de la ville de Bezons, le crime de Rimawi n’était pas mentionné. « Majdi al-Rimawi a été emprisonné pendant plus de 10 ans dans une prison israélienne. Son crime ? Défendre sa ville et ses habitants ; exigeant l’application du droit international pour redonner à la Palestine ses frontières de 1967 et reconnaître Jérusalem-est comme sa capitale, tel que reconnu par l’ONU. C’est pour cela qu’il a été condamné à vie, plus de 80 ans en prison ».

Le 13 février, lors de l’événement, le maire de Bezons, Dominique Lesparre, membre du parti communiste, a qualifié Rimawi de « victime ».

La distinction de la ville de Bezons pour Rimawi a soulevé une vague d’indignations des organisations juives en Europe et aux Etats-Unis.

« Ce prix est une insulte à la notion de justice et de liberté et une perversion des valeurs françaises » a déclaré Abe Foxman, directeur national de la Ligue Anti Diffamation. « Al-Rimawi est un terroriste condamné et le FPLP est sur la liste européenne des organisations terroristes. Il ne peut y avoir aucune justification pour l’honorer ».

En honorant Rimawi, Bezons « encourage cyniquement davantage de violence contre les Juifs et il est important pour tous les franges de la société française de contrer ce message et de condamner cette distinction » a déclaré Foxman.

Le Congrès juif européen a également critiqué la décision de Bezons. « C’est une décision scandaleuse et horrible, pas seulement en l’honneur d’un meurtrier, mais le meurtrier d’un ministre du cabinet du gouvernement israélien » a déclaré le Président du CJE Moshe Kantor.

Kantor a appelé les autorités françaises à « supprimer immédiatement cette tache sur le peuple et pour la tolérance par respect pour un gouvernement ami ».

Rimawi, 48 ans, a dirigé l’équipe de deux hommes qui ont assassiné Rehavam Ze’evi le 17 octobre 2001 dans un hôtel de Jérusalem.

Il a été également impliqué dans l’armement et l’acheminement d’une équipe de terroristes qui a fait exploser deux voitures piégées dans la ville de Yehud, près de Tel-Aviv, en juillet 2001, blessant six israéliens.

 

Rejoignez nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer