Publié le 23 Mar 2013

Le sous-entendu nauséabond de Mélenchon contre Moscovici

Par Serge Dahan – lemondejuif.info

 

En marge du congrès du Parti de Gauche qui se tenait ce samedi 23 mars à Bordeaux, Jean-Luc Mélenchon s’en est violemment pris au ministre de l’Economie, Pierre Moscovici en l’attaquant en des termes plus que douteux.

melanchon1

Se demandant ce qu’a fait Pierre Moscovici dans les réunions européennes sur le dossier chypriote, Jean-Luc Mélenchon a déclaré que le ministre avait eu le « comportement de quelqu’un qui ne pense pas français, qui pense finance internationale ».

Mélenchon a-t-il atteint le point Godwin ? Pour Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti Socialiste, la référence aux propos tenus par Hitler dans les années 30 semble évidente. Notamment dans son livre Mein Kampf, où le futur dictateur assurait que : « la lutte contre la finance internationale » était devenue « le point le plus important de la lutte de la nation allemande pour son indépendance et sa liberté économique ».

Harlem Désir a exigé du coprésident du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, « de retirer » ses « propos inacceptables » au sujet du ministre de l’Economie Pierre Moscovici, des dires qui donnent « le haut le cœur ».

« C’est un vocabulaire des années 30 que l’on ne pensait plus entendre de la bouche d’un républicain et encore moins d’un dirigeant de gauche » a-t-il déclaré, ajoutant :

« Cette attaque sur l’identité française de Pierre Moscovici donne le haut le cœur. Elle signe une dérive dangereuse qui doit cesser dans l’injure et la mise en cause personnelle. Elle franchit les limites de l’acceptable et ne peut être tolérée par aucun républicain ».

De son côté, David Assouline, porte-parole du PS, a déclaré : « le style, l’insulte et l’appel ad hominem à la vindicte publique du Front de Gauche contre Pierre Moscovici, au-delà de sa vulgarité, sont indignes d’un parti de gauche. D’autant, a-t-il poursuivi dans un message à l’AFP, que la violence du verbe n’a d’égale que son silence assourdissant sur le scandale des placements oligarques russes dans le paradis fiscal Chypriote étonnamment épargnés aussi ».

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer