Publié le 18 Mar 2013

Le « Schindler britannique » en lice pour le Prix Nobel de la paix

Campagnes de pétitions en ligne, sites internet, stands de signatures… Les participants de cette initiative n’ont pas ménagé leurs efforts pour attirer l’attention sur leur projet, avec succès puisque les médias tchèques ont largement participé à la promotion de cette action et Miroslava Němcová en sa qualité de présidente de la Chambre basse du Parlement a une nouvelle fois proposé cette nomination au comité Nobel, afin de soutenir leur projet. Un succès qui s’est également exprimé à l’étranger puisque d’autres organisations de jeunes à l’étranger ont lancé des initiatives similaires. Jiří Kostečka et Tomáš Titěra s’en félicitent et espèrent que cela contribuera à convaincre le comité Nobel.

« Des pays étrangers s’inscrivent au fur et à mesure dans notre projet. Nous avons d’abord reçu un grand soutien aux Etats-Unis, mais j’ai été informé qu’il y a aussi des actions en France et que le Parlement d’Israël a exprimé son soutien. Maintenant nous préparons de grandes conférences de presse avec l’assistance des ambassades dans plusieurs pays dans lesquelles nous plaiderons pour un travail commun sur les pétitions, afin que le soutien que nous recevons s’exprime dans le monde entier. »

« Nous espérons recevoir un soutien du monde entier, nous travaillons pour créer des initiatives semblable à la nôtre à l’étranger. Grâce à ce soutien, nous espérons nous rapprocher de notre but et que le comité Nobel examinera sérieusement cette nomination. »

Le Prix Nobel de la paix récompense chaque année « la personnalité ou la communauté de personnes ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix », selon le testament d’Alfred Nobel.

A 103 ans, c’est peut-être la dernière chance pour le « Schindler britannique » de recevoir ce prix.

Décorés plusieurs fois, Nicholas Winton a été fait chevalier en 2002 par la reine Elizabeth II pour services rendus à l’humanité. Une planète mineure porte même son nom. Ce n’est donc pas le prix en lui-même qui est important, mais la consécration de l’héritage qu’il représente.

La proposition de nomination est parvenue au comité Nobel accompagné de 170 000 signatures de soutien, et ce pour la seule République tchèque. Reste encore la deuxième étape : atteindre le demi-million de signatures dans le monde entier pour convaincre les membres du comité de l’importance de cette nomination.

Jiří Kostečka a déclaré : « La deuxième phase se déroulera jusqu’en juin, au début des vacances d’été. Le but est de rassembler le maximum de signatures en République tchèque et dans le monde entier, donc il faut étendre l’initiative. Nous voulons recueillir au moins un demi-million de signatures. Ensuite, nous voulons organiser des évènements dans les ambassades tchèques des pays où vivent les enfants sauvés par Nicholas Winton et avec leur aide faire connaître davantage leur histoire. Enfin, nous rassemblerons toutes ces signatures et nous les enverrons au comité Nobel à Oslo afin d’appuyer notre demande d’examiner la possibilité de décerner le Prix Nobel de la paix à Nicholas Winton. »

Un projet ambitieux pour un petit groupe d’élèves âgés entre 16 et 19 ans, mais qui semble en bonne voie au vu du retentissement mondial déjà soulevé. Le comité Nobel doit à présent retenir 199 propositions parmi toutes celles reçues, puis voter l’attribution du prix.

Réponse en octobre 2013.

Pages: 1 2

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer