Publié le 10 Mar 2013

François Hollande : « La communauté internationale, et non pas Israël, doit prendre la responsabilité de stopper I’Iran dans sa course vers l’arme nucléaire »

Par Robert Langlois – lemondejuif.info

 

Le voyage de Shimon Peres à Paris, qui a eu lieu ce jeudi, a été très peu couvert médiatiquement par la presse nationale française.

951b18b133a5d005472a6a4ca47b01fbd0dd13c4

Le président Hollande a réservé au Président Peres un accueil particulièrement chaleureux et lui a rendu un hommage appuyé : « C’est un grand honneur et un grand plaisir pour moi de vous accueillir ici, à Paris, au Palais de l’Elysée. Nous tenons en grande considération votre implication en faveur de la paix ».

Le Président Hollande a également évoqué la formation du nouveau gouvernement en Israël et a formé le vœu qu’il puisse faire progresser le processus de paix avec les Palestiniens et œuvre à la levée des conditions et autres préalables. « La France se tiendra aux côtés d’Israël et des Palestiniens, soutiendra la progression du processus de paix et continuera à investir dans l’économie et le développement de l’Autorité Palestinienne » a-t-il déclaré.

Il a répété que la politique d’extension des implantations rend plus difficile une progression du processus et crée un antagonisme. Le président Peres a, quant à lui, réitéré la certitude selon laquelle il n’y a pas d’autre solution que celle de « deux états pour deux peuples » et que sur la voie de la paix, Israël a un partenaire courageux et sérieux. « Abou Mazen [Mahmoud Abbas] combat le terrorisme et soutient fermement la paix ». Il a également ajouté : « je suis persuadé que, dès l’instant que le nouveau gouvernement verra le jour en Israël, le processus de paix sera de nouveau relancé. Nous attendons la visite du président Obama en Israël, cette visite constitue une opportunité importante pour la relance des négociations de paix ».

Au sujet de la question iranienne, le président Hollande a réaffirmé que : « la position de la France est favorable à un durcissement des sanctions économiques contre l’Iran. Elles sont effectives, elles ont un impact certain et nous ne doutons pas que si le régime iranien persévérait dans sa volonté de se doter de l’arme nucléaire, la communauté internationale, non pas Israël, devra prendre la responsabilité d’éviter cela. Un Iran nucléaire n’est pas un danger uniquement pour vous, il est un danger pour l’ensemble des pays du golfe persique, un danger pour l’Europe et un danger pour le monde tout entier ».

Le président Shimon Peres, remerciant la France pour sa position ferme, d’une même voix avec les Etats-Unis à l’encontre de l’Iran, a ajouté que l’Iran développait un armement nucléaire militaire de destruction massive. « L’Iran développe des missiles de longue portée, pend des citoyens dans ses rues, soutient le terrorisme et viole les droits de l’homme. Il faut, a-t-il continué, soumettre à un contrôle international les moyens de lancement de missiles. Pourquoi l’Iran développerait-il des missiles à longue portée pouvant être munis d’une tête nucléaire ? Il ne fait aucun doute qu’il faille effectuer un double contrôle, tant sur l’enrichissement de l’uranium que sur les moyens de lancement ».

Il a également ajouté que toutes les options devaient rester à l’ordre du jour. Se référant à la Syrie, le président Peres a rappelé que sous les yeux de la communauté internationale, Assad a bâti une centrale nucléaire avec l’aide de la Corée du Nord et qu’un arsenal chimique impressionnant était dissimulé aux quatre coins de la Syrie. « Il faut également prendre en compte ce sujet de préoccupation, cet armement chimique pouvant se retrouver dans des mains irresponsables et causer la mort de milliers d’innocents ».  Le président Hollande a répondu que la France était très inquiète de la situation en Syrie et a rappelé que la France souhaitait qu’une coalition responsable puisse apporter une alternative au régime d’Assad. « Je me suis entretenu avec le président russe Vladimir Poutine de l’urgence d’une solution convenable à ce conflit, mais hélas Assad n’a pas été convaincu de quitter le pouvoir. ».

Le président Peres s’est exprimé aussi sur le sujet de l’inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes « le Hezbollah détruit le Liban de l’intérieur, coopère avec la dictature syrienne, se révèle être un allié fiable de l’Iran et le plus grand collectionneur de missiles au monde. Le Hezbollah est le commanditaire d’attentats terroristes à travers le monde, y compris sur le sol européen, comme nous l’avons vu avec l’attentat de Burgas ». Le président français a répété lors des déclarations communes qu’une position européenne sur le statut du Hezbollah sera examinée suite aux résultats de l’enquête sur l’attentat de Bulgarie.

A la suite du déjeuner auquel le président Hollande avait convié le chef d’Etat Israélien, Shimon Peres a invité officiellement le président français à se rendre en Israël, invitation à laquelle le François Hollande a répondu de façon positive en exprimant son souhait de se rendre en Israël dans le courant de l’année.

 

Rejoignez nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer