Publié le 8 Mar 2013

Affaire Arafat : Où en sont les analyses médicales ?

Par Samuel Guedj – lemondejuif.info

 

Le laboratoire suisse chargé de déterminer si le dirigeant palestinien Yasser Arafat est mort d’empoisonnement au polonium, a annoncé mercredi, que les résultats prendront plus de temps que celui prévu initialement.

Après que le corps d’Arafat ai été exhumé en novembre dernier, le professeur Patrice Mangin, responsable des analyses, a déclaré : « les résultats seraient disponibles d’ici trois à quatre mois ».

Toutefois, mercredi, un porte-parole du Centre Universitaire de Médecine Légale de Lausanne a déclaré que les résultats ne seraient pas disponibles avant la fin du printemps.

« Il y a deux tests qui doivent être effectués. Le premier est terminé et nous allons commencer le second, il n’y aura pas de résultats tangibles jusqu’à la fin de mai » a déclaré le porte-parole.

Selon le porte-parole, les résultats doivent être analysés en détail, et un rapport doit être rédigé et présenté avant que les résultats ne soient rendus publics.

Arafat est mort en novembre 2004 dans un hôpital militaire français, un mois après être tombé subitement malade. Des responsables Palestiniens affirment qu’il a été empoisonné par Israël, mais n’ont pas présenté de preuve. Israël a toujours nié ces allégations.

Les spéculations sur sa mort ont resurgi à l’été 2012, après qu’un laboratoire suisse ait découvert du polonium-210, un isotope radioactif mortel, sur des vêtements d’Arafat.

Les vêtements avaient été fournis par la veuve d’Arafat, Souha, et donnés au laboratoire suisse par la chaine de télévision arabe Al-Jazira.

Souha Arafat avait également demandé au gouvernement français d’ouvrir une enquête, tandis que l’autorité palestinienne faisait appel à des experts russes.

En novembre, un premier médecin français de l’hôpital Percy où Arafat est mort, avait affirmé que, d’après le rapport médical : « il était absolument impossible que le dirigeant palestinien ait été empoisonné ».

Le Dr Roland Masse, membre de la prestigieuse Académie de Médecine, a indiqué que les symptômes de l’empoisonnement au polonium auraient été « impossibles à manquer » notant que l’hôpital Percy, spécialisé dans le domaine de la détection des radiations, avait examiné Arafat pour empoisonnement et que ces tests étaient tous négatifs. « Un niveau létal de polonium simplement ne peut pas passer inaperçu » a-t-il dit.

La mort d’Arafat est restée un mystère pour beaucoup. Alors que la cause immédiate du décès était un accident vasculaire cérébral, la dégradation subite de son état de santé en quelques jours a donné cours à de persistantes théories conspirationnistes selon lesquelles Israël lui aurait inoculé le cancer, le SIDA ou l’aurait empoisonné.

Des théories reprises par de nombreuses personnes dans le monde arabe persuadées qu’Arafat, le visage de la lutte armée palestinienne pendant quatre décennies, a été tué par Israël.

Israël refuse catégoriquement toutes ces accusations.

 

Rejoignez nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer