Publié le 22 Fév 2013

«Israël maintenant : Réinventer l’avenir» à Rome.

Par Muriel Bension – lemondejuif.info

 

ISRAELFUTURVingt-quatre artistes israéliens exposés au Musée Macro Testaccio à Rome pour une exposition singulière sous le titre «Israël maintenant : Réinventer l’avenir»

Parrainée par de nombreuses organisations, l’exposition a reçu une médaille d’honneur du président italien Giorgio Napolitano.

C’est l’une des plus importantes expositions d’art contemporain sur Israël en 2013 mais, pourquoi Israël ? La réponse est dans la singularité de la nation israélienne : c’est une société multiculturelle, multi-ethnique, dotée d’une spiritualité ancienne, plusieurs fois millénaires, des racines profondes ancrées dans le passé liées à la construction du présent et à un futur novateur capable de penser et de construire un avenir sans rupture entre ce passé et ce présent.


ISRAEL NOW. REINVENTING THE FUTURE par tgroma

Structurée autour d’une sélection de vingt-quatre artistes israéliens, l’exposition vise donc à montrer un avenir à partir d’une conception alternative possible entre une production technique ultramoderne et cependant des plus artistiques.

Et l’art contemporain israélien à l’image de la société israélienne et de son histoire, ou tout simplement, reflet de la société israélienne, a réussi tout également, à maintenir un équilibre parfait entre les nouvelles technologies et les méthodes anciennes sans compromis, sans contrainte trop souvent imposée par le marché de l’art, donc des artistes libres de toutes pressions, grâce aux soutiens de nombreux musées et galeries d’art israéliens…

L’exposition est divisée en divers groupes suivant l’art exprimé, vidéos, photos etc.., où chaque artiste explique sa vision de l’avenir réinventé.

L’ambassadeur d’Israël en Italie Naor Gilon a déclaré lors de la cérémonie d’inauguration de l’exposition «l’art contemporain israélien est en plein essor, c’est un art novateur et dynamique. ».

Un marché qui se porte bien, le marché de l’art en Israël se chiffrerait entre 20 à 25 millions de dollars par an.

 

Artistes exposés : Boaz Arad, Maya Attoun, Yael Bartana, Orit Ben-Shitrit, Yifat Bezalel, Ofri Cnaani, Elinor Carucci, Michal Chelbin, Keren Cytter, Shay Frisch, Dani Gal, Tamar Harpaz, Lea Golda Holterman, Meital Katz Minerbo, Shai Kremer , Adi Nes, Uri Nir, Leigh Orpaz, Michal Rovner, Yehudit Sasportas, Nahum Tevet, Gal Weinstein, Shahar Yahalom et Guy Zagursky.

 

Musée Macro Testaccio

4 Piazza Orazio Giustiniani-Rome

Jusqu’au 17 mars 2013

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer