Publié le 14 Fév 2013

Israël a-t-il fait le bon choix pour le F-35 américain ?

Par Arié Azoulay – lemondejuif.info

 

thCAW2JLQCIsraël Air Force se prépare à recevoir le premier des 19 Lockheed Martin F-35 Joint Strike Fighters commandés aux Américains qui deviendront son fer de lance stratégique, et 30 M-346 « Master » d’entraînement du constructeur italien Alenia-Aermacchi remplaçant ainsi les Douglas A-4 Skyhawk, acquis auprès des Etats-Unis à la fin des années 1960.

Les F-35 ne sont pas censés être livrés avant 2016, mais l’aviation israélienne doit dès maintenant construire une infrastructure complète, immédiatement opérationnelle lors de la livraison des avions furtifs. Cette construction inclut une base d’où le premier escadron sera exploité, des abris souterrains fortifiés et des équipements de maintenance.

Israël a signé en octobre 2010 un contrat de 2,75 milliards de dollars pour une commande initiale de 19 F-35 et une option pour un deuxième escadron. En fin de compte, Israël Air Force veut 75 F-35, pour un coût de 15,2 milliards de dollars afin de maintenir sa suprématie aérienne au Moyen-Orient au cours des deux prochaines décennies.

Au cours des prochaines années, le parc d’avions de combat d’Israël Air Force, essentiellement composé de Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon et de Boeing F-15 Eagle, dont certains sont opérationnels depuis trente ans, deviendra obsolète. L’aviation israélienne vole actuellement avec  27 F-15I « Raam » Strike Eagles et 102 F-16I « Sufa » Fighters constituant le top de sa force de frappe.

Les 72 F-15A-D Eagle et les 224 F-16A-D Fighting Falcons forment l’épine dorsale de l’armée de l’air, faisant d’Israël le deuxième plus grand utilisateur de F-16 après les États-Unis.

Enthousiastes en 2010 pour le F-35, les Israéliens le sont de moins en moins depuis quelques mois. En effet, les échecs répétés du développement du programme et les dépassements de coûts ont retardé les calendriers de production à Lockheed Martin et jeté des doutes sur les dates de livraison.

Et le coût par avion continue de croître. L’estimation initiale du Pentagone de 395,7 milliards de dollars pour développer et produire les 2 443 F-35 a augmenté de 70% par rapport au prix du contrat initial avec Lockheed Martin signé en 2001.

« C’est incroyable » a déclaré un officier supérieur israélien. « Tout d’abord, c’était de 40 à 50 millions de dollars par avion et puis, ils nous ont annoncé de 70 à 80 millions. Qui nous dit que le prix ne continuera pas à monter ? ».

Israël Defense Industry pourrait récolter des contrats majeurs en vertu d’un accord conclu avec le Pentagone et Lockheed Martin pour installer des systèmes de guerre électronique de fabrication israélienne dans le F-35I, la désignation des versions israéliennes de la Joint Strike Fighters.

Pages: 1 2

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer