Publié le 26 Fév 2013

Inflexion inquiétante des 5+1 sur le nucléaire iranien.

Par Samuel Guedj – lemondejuif.info

 

aiea-iranCe mardi, les grandes puissances vont proposer à l’Iran, un allègement des sanctions si Téhéran accepte de revenir sur certains aspects de son programme nucléaire controversé au cours d’importantes négociations à Almaty, les premières depuis plus de huit mois.

Le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) promet dans son offre actualisée « une baisse de certaines sanctions sur le commerce de l’or, celles concernant l’industrie pétrochimique et certaines sanctions bancaires » a déclaré une source du groupe 5+1 avant le début des pourparlers.

Cette offre renouvelle cependant la demande faite à l’Iran lors de la rencontre de Bagdad, début 2012, à savoir ; l’arrêt de l’enrichissement à 20%, la fermeture du site de Fordo (enfoui sous la montagne et difficile à détruire, ndlr) et l’envoi du stock d’uranium enrichi à 20% à l’étranger, selon la même source.

Or, Téhéran refuse de céder sur l’enrichissement à 20%, la fermeture du site de Fordo et exige dans le même temps, la levée des sanctions internationales, des positions n’incitant guère à l’optimisme pour les négociations d’Almaty (Kazakhstan) qui doivent débuter à 13H00 locale (07H00 GMT).

Dès lundi, les grandes puissances du groupe 5+1 avaient annoncé qu’elles allaient faire une « bonne offre » à Téhéran lors de cette rencontre visant à surmonter leurs divergences après plus de huit mois d’interruption dans leurs négociations.

« Nous avons préparé une bonne offre actualisée, que nous croyons équilibrée et qui constitue une base juste pour des discussions constructives » a déclaré Michael Mann, le porte-parole de Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l’Union européenne en contact avec Téhéran au nom du groupe 5+1.

M. Mann a ajouté que la nouvelle offre devrait mettre fin aux « inquiétudes internationales sur le caractère exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien mais répond en même temps aux idées avancées par Téhéran ».

« Nous espérons que l’Iran saisira cette opportunité en faisant preuve de flexibilité » pour faire avancer les négociations » a-t-il poursuivi.

Le chef des négociateurs nucléaires iraniens, Saïd Jalili, avait fait valoir samedi que pour Téhéran les demandes du groupe 5+1 devaient « être équilibrées ».

« Cela ne semble pas être le cas » a affirmé une source proche des négociations ayant requis l’anonymat.

Les Etats-Unis et les pays de l’Union européenne ont adopté en 2012 une série de sanctions contre les secteurs énergétique et bancaire de l’Iran faisant baisser de 40% ses recettes pétrolières et empêchant de fait toutes les transactions bancaires avec le monde extérieur.

Le dernier round des négociations remonte à juin 2012 à Moscou, lorsque Téhéran avait présenté ses propres propositions demandant la reconnaissance de son droit à l’enrichissement d’uranium.

L’Iran insiste sur le fait que l’enrichissement à 20% est utilisé pour produire du combustible pour son réacteur de Téhéran produisant des radio-isotopes, alors que les pays occidentaux et Israël l’accusent de chercher à fabriquer l’arme atomique sous couvert de son programme nucléaire pacifique.

 

Rejoignez la page officielle Facebook lemondejuif.info en cliquant sur ce lien et en likant notre page !

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer