Publié le 12 Fév 2013

Deux chercheurs français lauréats du prestigieux Prix Dan David 2013.

Par Muriel Bensimon – lemondejuif.info

DANDAVIDLes cinq gagnants du Prix Dan David de cette année ont été annoncés lundi par la Fondation Dan David et l’Université de Tel-Aviv. Parmi eux, Leon Wieseltier, un éminent Juif américain éditeur littéraire de « The New Republic », le professeur Esther Duflo, une économiste française spécialiste de la pauvreté dans le Tiers-Monde et Michel Serres, un des plus grands philosophes, historien des sciences et homme de lettres français dont les recherches sur les atrocités de guerre ont contribué significativement à son prestige.

Attribué depuis 2002, le prix international doté de 3 millions de $ est divisé en trois catégories : le passé, le présent et le futur. Les gagnants doivent consacrer 10% du montant de leur prix pour aider des étudiants de troisième cycle jusqu’à l’obtention de leur diplôme dans leurs propres domaines de compétence, tant en Israël qu’à l’étranger.

Les lauréats seront récompensés pour leurs travaux lors d’une cérémonie en juin à l’Université de Tel-Aviv.

Dans la catégorie du passé, le prix sera attribué au professeur Sir Geoffrey Lloyd de l’Université de Cambridge, un historien de la philosophie de la Grèce antique. Sa recherche montre les apports de la science et de la médecine développée dans la Grèce antique. Lloyd a aussi enrichi le champ d’investigation des idées de l’Histoire en appliquant à son travail un large éventail de recherches ; sociale, anthropologique et de l’histoire générale. Ces dernières années, il a fait la recherche comparative sur la science grecque et chinoise.

Sir Geoffrey Lloyd

Sir Geoffrey Lloyd

Dans la catégorie du présent, le prix sera partagé entre le philosophe français Michel Serres et l’auteur et éditeur Leon Wieseltier.

Serres, membre de l’Académie française enseigne actuellement à l’Université de Stanford. Il est un des plus grands philosophes français vivant. Il a décrit la relation de l’homme avec la nature par une série d’études dans l’histoire, des maths, l’épistémologie et la philosophie morale. Eprouvé par les atrocités de la Deuxième Guerre mondiale, les articles de Serres critiquent souvent la guerre. Sportif et grimpeur de montagne, il se passionne aussi pour les pouvoirs du corps humain et la façon dont l’humanité exploite la terre.

Michel Serres

Michel Serres

Contrairement à d’autres philosophes français de l’après-guerre, Serres n’est pas affilié à une école particulière comme le structuralisme. Ces dernières années, il lutte pour préserver la tradition philosophique française malgré l’invasion de la philosophie analytique de la Grande-Bretagne et des États-Unis.

Wieseltier, Juif américain, est un écrivain prolifique depuis plus de 30 ans, tant dans la fiction que dans la littérature non-romanesque. Il a aussi écrit sur la relation complexe entre Israël et les États-Unis. Wieseltier, exerce des pressions sur les Nations pour soutenir les rebelles syriens, et a été aussi un des premiers à appeler à l’intervention étrangère pour arrêter le génocide bosniaque dans les années 1990.

Leon Wieseltier

Leon Wieseltier

Dans la catégorie de l’avenir, le prix sera partagé entre l’économiste et professeure Esther Duflo et l’épidémiologiste, le professeur Alfred Sommer.

Esther Duflo

Esther Duflo

Duflo est une économiste française qui travaille au Massachussetts Institute of Technology (MIT). Elle fait des recherches sur le paupérisme afin de l’éradiquer dans le Tiers-Monde. Elle a été récemment faite membre du Conseil de Développement Global (Mondial) de l’Amérique par le Président américain Barack Obama.

Duflo a été impliquée dans la bataille contre la malaria en Afrique. Elle est à l’origine de la pose des filets dont la toile est imbibée de pesticide repoussant ainsi les moustiques autour des lits qui ont été distribués gratuitement afin de lutter plus efficacement et à moindre coût pour endiguer la maladie.

Elle a aussi découvert qu’une des principales causes de mortalité des prématurés dans le Tiers-Monde, responsable d’environ 4% de tous les cas est due à la pollution intérieure causée par les vapeurs de combustibles solides (le bois, les excréments, etc) lors de la cuisson des mets.

Dans une autre étude, conduite en Inde entre 2004 et 2007, Duflo a démontré que des primes offertes pour faire vacciner les enfants, combinées avec des initiatives éducatives ciblées, réduisent l’incidence de la maladie. L’étude a constaté entre autre que dans les villages où sont offertes des primes, les enfants ont achevé toutes leurs vaccinations. Le taux de vaccination était 2.69 fois plus élevé que dans des villages où les vaccinations n’offraient aucune prime.

L’ancien Vice-président américain et Prix Nobel de Paix Al Gore (2008), l’ancien Premier Ministre britannique Tony Blair (2009) ou l’auteur israélien Amos Oz (2008) ont reçu ces dernières années le prestigieux Prix Dan David.

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer