Publié le 15 Juil 2017

Visite de Netanyahu en France : selon l’antisioniste Charles Enderlin, la rafle du Vel d’Hiv « ne concerne pas directement la Shoah »

Le très controversé ancien correspondant de France 2 en Israël, Charles Enderlin, a dénoncé mardi la visite dimanche en France du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, invité par le président français Emmanuel Macron a assisté aux commémorations de la rafle du Vel d’Hiv.

« Le 16 juillet, Benjamin Netanyahu sera l’invité du Président français Emmanuel Macron, lors de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv. Pourtant, ce lieu n’était pas un camp de concentration. Il n’y avait pas d’allemands sur place. C’était une opération de la police française pour le compte des nazis. Et, au fil des décennies, un long contentieux entre la République et ses juifs. Finalement ce fut Jacques Chirac qui dans son discours du 16 juillet 1995 a reconnu « La France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux. » Depuis le FN, Marine Le Pen, mais aussi Eric Zemmour, et Alain Finkielkraut rejettent cette prise de position », dénonce-t-il sur son blog.

« Cette histoire est franco-française et ne concerne pas directement la Shoah mais un crime français commis pour le compte des nazis. Le fait que Netanyahu soit invité à prendre la parole au cours de la cérémonie brouille les choses. Par sa participation, de fait, se considérant comme représentant l’état nation du peuple juif, il assume en quelque sorte la responsabilité du judaïsme français. Sans compter le fait que Macron accueillera le dirigeant israélien, allié aux adversaires de sa politique européenne », a-t-il poursuivi.

En juillet 1995, le président Jacques Chirac avait reconnu la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs.

Le 16 juillet 1942, 13 152 français juifs ont été arrêtés par la police française sous les ordres de René Bousquet dont 4115 enfants de moins de 16 ans. Sur décision de René Bousquet, les femmes et les enfants furent également raflés, avec l’accord et l’appui du Marechal Pétain.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche