Publié le 10 Juil 2017

Incroyable : en défense de Michel Boujenah, un parti politique tunisien appelle à la normalisation avec Israël

Le Parti Libéral Tunisien a appelé le gouvernement tunisien à normaliser ses relations avec Israël à la suite des appels au boycott du spectacle en Tunisie de l’humoriste Michel Boujenah, rapporte lundi le Huffington Post Tunisie.

Le Parti Libéral Tunisien a appelé à « épargner l’art et les artistes des polémiques politiques et ne pas se servir d’eux dans des campagnes populistes ».

Il réclame par ailleurs des poursuites judiciaires à l’encontre de ceux qui mènent une campagne contre Boujenah.

« Il faut respecter son opinion sur n’importe quelle question politique surtout qu’on est en face d’un litige entre deux États étrangers », ajoute le communiqué.

Le Parti Libéral va plus loin en revendiquant la normalisation avec Israël dans tous les domaines en faisant allusion au « 200.000 Tunisiens qui vivent en Israël et qui sont interdits de visiter leur pays natal, la Tunisie » conclut-il.

La centrale syndicale tunisienne UGTT, Prix Nobel de la Paix en 2015, a appelé mardi le ministère tunisien des affaires culturelles à l’annulation du spectacle de Michel Boujenah au festival de Carthage et de tous les festivals en Tunisie.

« Cet appel n’est pas basé sur sa religion, mais sur ses positions qui soutiennent le sionisme et l’assassin Ariel Sharon. Cet artiste a même organisé des manifestations pour soutenir les politiques de l’entité sioniste », accuse dans un communiqué l’organisation syndicale.

La centrale syndicale a appelé le ministère de la culture a assumé ses responsabilités en enquêtant dans la programmation. Le bureau exécutif de l’UGTT a aussi contesté les « explications vides » données par le directeur du festival de Carthage et dénonce son « manque de respect des positions des tunisiens et leurs sentiments ».

L’Association tunisienne de soutien des minorités (ATSM) a qualifié jeudi « d’acte antijuif » l’appel au boycott de l’humoriste français Michel Boujenah lancé par des organisations anti-israéliennes.

« L’appel à boycotter le spectacle de Boujenah, sous prétexte de lutte contre le sionisme, n’est rien de plus qu’un acte anti-juif quand on sait qu’il s’agit d’un Tunisien qui a toujours crié haut et fort son attachement au pays », a fustigé Yamina Thabet, présidente de l’ATSM.

En 2016 déjà, l’UGTT avait dénoncé la décision « étrange » des monarchies du Golfe de classer le Hezbollah comme organisation « terroriste ».

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche