Ba-hit
Publié le 9 Avr 2017

Macron : « Je désapprouve la politique belliqueuse de Netanyahu »

agence immobilière Transalion

macron-netanyahu

Le candidat à la présidentielle du mouvement En Marche, Emmanuel Macron, a fustigé dimanche la politique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur la question des localités juives de Judée-Samarie, un territoire juif revendiqué par les « Palestiniens ».

« Je désapprouve les politiques belliqueuses lorsqu’elles contreviennent au droit international. Je pense que la politique menée aujourd’hui par Netanyahu n’aide pas à pacifier le sujet et n’est pas de nature à stabiliser la sécurité collective », a déclaré l’ancien ministre interrogé dans le cadre du Forum de Radio J, sans dénoncer les attaques terroristes palestiniennes largement incitées et glorifiées par les dirigeants palestiniens.

« Si, aujourd’hui, la France s’engageait de manière unilatérale dans un processus de reconnaissance de la Palestine on ajouterait en quelque sorte du déséquilibre et on créerait, en tout cas on affaiblirait, la capacité de la France à jouer un rôle dans la stabilité régionale, et surtout, dans ce conflit », a-t-il insisté.

« La loi française condamne le boycott d’Israël. Pas question d’être dans la complaisance. Ce sont des méthodes antisionistes et donc profondément antisémites », a poursuivi M. Macron.

« Les accusations contre Richard Ferrand [secrétaire général d’En Marche, le mouvement de Macron] sont totalement fausses. C’est un parlementaire qui m’accompagne depuis que j’ai été ministre. Il n’a jamais défendu le boycott d’Israël. Tous ceux qui disent le contraire mentent », a-t-il expliqué, alors que son bras droit a accordé 2000 euros sur sa réserve parlementaire pour financer un projet pédagogique de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), une organisation anti-israélienne française activement impliquée dans les appels au boycott d’Israël.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche